in

Espagne : la sécheresse fait ressurgir un village abandonné

Crédits : capture YouTube / France 24

Dans le nord-ouest de l’Espagne, un village abandonné depuis trois décennies a récemment refait surface au milieu d’un lac artificiel. Ce paysage apocalyptique est le fait d’une sécheresse particulièrement intense pour la saison. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ce village réapparaît pour cette même raison.

Un réservoir d’eau presque à sec

Actuellement, de nombreux touristes visitent un lieu plutôt atypique situé en Galice (Espagne). En 1992, le village d’Aceredo fut inondé avec la création du barrage d’Alto Lindoso sur le fleuve Lima, côté portugais. L’objectif était alors de créer un réservoir d’eau pour la production d’électricité. Logiquement, les habitants avaient abandonné le village à son sort. Comme l’explique l’agence de presse Reuters le 15 février 2022, le village a néanmoins refait son apparition. Les visiteurs peuvent aujourd’hui contempler les ruines des maisons posées sur un sol boueux, parfois tellement sec que ce dernier laisse apparaître des fissures. Or, la cause de cette réapparition n’est pas le fruit du hasard.

En effet, la sécheresse extrême que subit le nord-ouest de l’Espagne depuis le mois de janvier a réduit le réservoir d’eau du barrage à seulement 15 % de sa capacité. Il faut dire que les précipitations ont été 75 % moins abondantes que d’habitude, si bien que janvier 2022 incarne le second mois de plus sec dans la zone depuis l’an 2000.

village espagne sécheresse
Crédits : capture YouTube / France 24

Le sécheresse, mais pas seulement

María del Carmen Yañez est la maire de Lobios, commune dont fait partie le village abandonné. Selon elle, la sécheresse n’est pas la seule raison de l’importante baisse du réservoir d’eau. La maire estime que la société Energias de Portugal (EDP) exploite l’étendue d’eau de manière agressive. En 2017 déjà, le village d’Aceredo avait refait surface, là encore en période de sécheresse intense. Or, le gouvernement portugais avait ordonné à EDP de suspendre l’utilisation d’eau pour la production d’électricité au niveau du barrage d’Alto Lindoso, mais aussi de cinq autres barrages de la région.

En Espagne d’une manière générale, le niveau des réservoirs d’eau est actuellement de 44 % (en moyenne). Au cours de la dernière décennie, cette valeur se trouvait au-dessus des 60 %. Par ailleurs, ces réservoirs, mais surtout les compagnies qui les exploitent, subissent des critiques depuis quelque temps, notamment en ce qui concerne des prélèvements abusifs.

Selon le ministère de l’Environnement espagnol, la sécheresse dans cette région pourrait s’aggraver dans les prochaines semaines. En revanche, il n’est pour l’heure pas question que cela s’étende à tout le pays.