in

Un énorme cachalot échoué sauvé en Chine. Mais pourra-il survivre ?

cachalot
Crédits : VCG/VCG

Un énorme cachalot échoué dans les eaux peu profondes près de Ningbo, en Chine, a récemment été remis à l’eau avec succès après plus de vingt heures d’efforts. Si la nouvelle est positive, on ignore cependant si la baleine pourra réellement se remettre d’un tel événement. L’animal n’étant pas marqué, on ne le saura probablement jamais.

En général, les cachalots retrouvés échoués sur les plages sont déjà morts directement en mer depuis plusieurs jours. Au cours de ces dernières années, plusieurs cas ont notamment été enregistrés autour du globe. Pour la plupart, ces animaux avaient avalé du plastique, obstruant ainsi leur système digestif.

Plus récemment, l’une de ces baleines s’est retrouvée coincée sur une plage près de Ningbo, en Chine. Cette fois, l’animal était en revanche toujours bien vivant bien qu’en très mauvaise posture. Repéré par des pêcheurs le 19 avril, le cachalot de dix-neuf mètres de long, qui évoluait dans les eaux peu profondes de la région, venait de se faire piéger par la marée descendante.

Plus de 20 h d’efforts

Couché sur le côté dans une vasière, l’animal risquait alors de suffoquer sous son propre poids ou de mourir de déshydratation. Ces animaux sont en effet habitués à évoluer dans les profondeurs glaciales de l’océan pour chasser leurs proies. Or, ce jour-là, il faisait près de 20°C sur la plage. Habituellement, le contact avec de l’eau permet d’évacuer le surplus de chaleur contenu par la graisse corporelle de l’animal. Ici, le cachalot était donc incapable de réguler sa température.

Très vite, une équipe de sauvetage s’est mise en place. Les autorités locales ont d’abord tenté de tirer la baleine avec cinq bateaux, mais l’animal était trop massif pour être déplacé. Les volontaires ont finalement utilisé des seaux pour l’arroser continuellement avec de l’eau en attendant que la marée remonte.

Un peu plus de 20h plus tard, vers 22h heure locale, l’eau est finalement montée suffisamment pour qu’un remorqueur puisse tirer la baleine plus profondément dans l’océan. À 5 h 30, heure locale, le 20 avril, les autorités ont ensuite coupé les cordes et l’animal a commencé à nager de manière autonome, disparaissant finalement dans les profondeurs de l’océan.

cachalot
Crédits : VCG/VCG

Pourra-t-il survivre ?

Le destin de la baleine ne sera probablement jamais connu. « Les échouages ​​sont en effet difficiles pour les cachalots et les animaux ne survivent pas toujours même s’ils sont secourus« , souligne Bruce Mate, directeur du Marine Mammal Institute, de l’Oregon State University. En effet, le système circulatoire des cachalots n’étant pas conçu pour fonctionner sur terre, les tissus d’un animal échoué peuvent alors commencer à se détériorer. Et plus l’animal reste longtemps hors de l’eau, plus il peut subir de dommages. Ainsi, très souvent, il arrive que les animaux secourus meurent finalement quelques jours plus tard.

Vu que ces animaux voyagent si loin et plongent si profondément, il est peu probable que nous entendions à nouveau parler de cette baleine en particulier, à moins bien sûr qu’elle ne meure et que les marées et courants ne la ramènent au rivage, ce qui n’est pas non plus garanti. En général, les carcasses de ces animaux finissent en effet par atterrir au fond de l’océan où elles nourrissent les organismes évoluant là-bas.

Par chance, ce cachalot était probablement un mâle adulte. Nous savons en effet que les femelles et les juvéniles évoluent en groupe. Ainsi, lorsque l’un de ces animaux  s’échoue, le reste du groupe peut être amené à s’échouer également, attiré par les cris de détresse de la première baleine. Plusieurs dizaines de cachalots peuvent ainsi se retrouver coincés avant de mourir par suffocation de déshydratation. Les mâles adultes vivent en revanche seuls, ce qui limite les dégâts en cas d’accident.