in

Un cachalot retrouvé mort avec 100 kilos de déchets dans le ventre

Crédits : Scottish Marine Animal Stranding Scheme

Des chercheurs, en Écosse, on récemment autopsié un jeune cachalot venu s’échouer sur une plage. Il avait 100 kilos de déchets dans le ventre.

Le 30 novembre dernier, des membres de la Scottish Marine Animal Strandings Scheme (SMASS) ont ouvert le ventre d’un cachalot. Le jeune mammifère était venu s’échouer deux jours plus tôt sur la plage de Luskentyre, en Écosse. À l’intérieur de son estomac, ils ont alors découvert les raisons de son décès : une boule compacte de déchets pesant au moins 100 kilos. Principalement des filets de pêche, des cordages et des débris plastiques.

Les premières analyses ont également suggéré que l’animal semblait en bonne santé. Autrement dit, il ne souffrait d’aucune maladie ni de sous-nutrition. Pour les chercheurs, c’est donc bel et bien cette gigantesque boule de déchets qui est l’origine de son décès. Celle-ci a probablement obstrué le système digestif de l’animal, ce qui a ensuite entraîné une infection de l’abdomen (péritonite), puis la mort.

cachalot
Quelques-uns des débris retirés de l’estomac et du tractus intestinal du cachalot. Crédits : SMASS 2019

Pas le premier exemple du genre

En avril dernier, une femelle cachalot enceinte avait également été retrouvée morte, échouée sur une plage de Sardaigne avec 22 kilos de plastique dans l’estomac.

En novembre 2018, environ six kilos de plastique ont également été retrouvés dans l’estomac d’un cachalot échoué en Indonésie. Parmi les déchets avaient été découverts une centaine de gobelets et sacs en plastique, un sac en nylon, et même deux tongs. Dernier exemple en avril 2018, avec un cachalot (encore) retrouvé mort sur une plage de Cabo de Palos, en Espagne, avec 29 kg de plastique dans le tube digestif.

Rappelons que les cachalots (Physeter microcephalus) sont la plus grande espèce vivante de baleines à dents. Ces géants des mers, qui peuvent atteindre les 18 mètres de long et peser jusqu’à 45 tonnes, se nourrissent principalement de calmars et de poulpes en eaux profondes. Mais compte tenu de l’état de nos océans, il semblerait que le plastique s’inscrive désormais également au menu.

Rappelons que selon l’association Theseacleaners, on estime aujourd’hui que huit millions de tonnes de plastique pénètrent chaque année les océans du monde entier, infiltrant l’ensemble de la chaîne alimentaire.

On apprend également que 90 % du plastique déversé dans les océans provient de 11 fleuves et leurs affluents d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud. Parmi eux le Yangtze, le Mékong, l’Amazone, le Fleuve Jaune ou encore le Nil.

Articles liés :

Un pénis de cachalot empaillé vendu 5900 dollars

Le “vacarme en mer” perturbe grandement la faune marine

Les animaux ont-ils des liens avec leurs grands-parents ?