in

Psychologie : pourquoi certaines personnes ont-elles toujours besoin d’un bruit de fond ?

Crédits : Ridofranz / iStock

À la maison ou en voiture par exemple, de nombreuses personnes ont sans cesse besoin de musique ou autre bruit de fond. Cela peut s’expliquer par une raison d’ordre psychologique. En effet, ces personnes cacheraient un certain malaise et ne seraient pas seulement à la recherche d’une simple distraction.

Une façon de refouler des émotions et pensées négatives

En 2021, une étude espagnole affirmait que le fait d’écouter des musiques stimulantes durant l’entraînement génère une altération de la perception de l’effort. Autrement dit, la musique pendant l’effort peut compenser la fatigue mentale. Dans un article paru le 8 novembre 2022, le HuffingtonPost US s’est intéressé aux besoins de certaines personnes d’avoir un bruit de fond continuel.

Interrogées par le quotidien, la psychologue clinicienne Jenna Carlet et la conseillère experte en anxiété Juulia Karlstedt expliquent qu’il s’agit peut-être d’un moyen permettant de refouler des émotions et pensées déplaisantes. Ces personnes tenteraient ainsi de saturer leur capacité d’attention au maximum (avec des stimuli extérieurs) dans le but d’éviter de faire face à la réalité.

Si la méthode peut soulager au premier abord, elle peut aussi entraîner un cercle vicieux. En effet, les individus la répètent sans cesse pour éviter des ruminations d’ordre mentales. Or, en évitant continuellement toute pensée négative, l’anxiété se voit renforcée, car les personnes repoussent cette dernière au lieu de la surmonter. Pour les expertes, le mieux est de tenter d’aborder ces émotions négatives à l’aide de méthodes plus saines.

ecouter musique voiture
Crédits : dusanpetkovic / iStock

Des méthodes pour surmonter l’anxiété

Les expertes évoquent une méthode en particulier : la « pleine conscience ». Il s’agit d’une forme de méditation consistant à accepter ses propres idées et émotions sans porter de quelconques jugements. Cette technique peut être utile pour venir à bout de la détresse psychologique. Les individus doivent étiqueter chaque pensée négative ou inutile leur venant à l’esprit afin de mieux les tolérer. Ainsi, il s’agit d’identifier ses préoccupations ainsi que leur cause.

En 2013, une étude australienne publiée dans la revue Behaviour Change révélait l’efficacité d’une autre technique : réfléchir aux pires scénarios possible. Bien que cette méthode puisse faire un peu peur au premier abord, Jenna Carlet et Juulia Karlstedt pensent qu’elle peut être utile. L’objectif est de s’exposer à l’inquiétude en imaginant directement un événement craint afin d’atténuer ses propres troubles anxieux. Toutefois, certaines personnes éprouveront une grande difficulté à tenter cette méthode qui n’est donc pas forcément faite pour tout le monde.

Enfin, les expertes sont formelles : occuper son esprit avec de la musique, des émissions ou autres bruits de fond au lieu de surmonter ses pensées négatives n’est psychologiquement pas quelque chose de bénéfique.