in

La pluie des Orionides culmine dans deux jours. Voici à quoi s’attendre

pluie étoiles filantes
Crédits : Jeff Sullivan

Au cours de ces prochains jours, la Terre balayera un essaim de météoroïdes connu sous le nom d’Orionides que nous devons à la plus célèbre de toutes les comètes : celle de Halley. Des pluies d’étoiles filantes seront alors visibles durant plusieurs jours, mais l’événement culminera le 21 octobre.

La nuit du 22 avril dernier fut le théâtre des Lyrides. La pluie des Êta aquarides avait ensuite atteint son pic d’activité début mai. Enfin, nous avons enchaîné avec les Perséides au mois d’août. Désormais, c’est au tour des Orionides.

En octobre, notre planète croise en effet le chemin d’un essaim de météoroïdes rejeté par la comète de Halley lors de sa révolution autour du Soleil. En pénétrant dans notre atmosphère, ces petites poussières se consumeront, produisant ainsi les traînées de lumière caractéristiques des « étoiles filantes ».

Notez que l’énergie libérée par gramme de poids du météoroïde dépasse de loin l’efficacité énergétique des explosifs les plus puissants. C’est pourquoi de si petits objets peuvent s’illuminer avec un éclat rivalisant avec celui de Vénus. En outre, les Orionides sont des météores connus pour être ultra-rapides (environ 67 km/s) et traversent l’atmosphère terrestre de plein fouet. En conséquence, environ un tiers d’entre eux peuvent laisser des traînées persistant pendant environ une seconde ou deux.

C’est la deuxième fois cette année que nous traverserons ce même essaim. Nous le croisons en effet également au niveau d’une autre partie de notre orbite pendant plusieurs jours au début du mois de mai (les Êta aquarides). En mai, la Terre traverse les débris laissés par la comète alors qu’elle s’éloigne du Soleil, tandis qu’en octobre, nous les croisons alors qu’elle s’en rapproche.

pluie étoiles filantes
Un météore des Eta Aquarides traverse le ciel nocturne au-dessus du mont Bromo, sur l’île indonésienne de Java. Crédits : Justin Ng

Conditions d’observation

Le meilleur moment pour apprécier cette pluie se situera durant les heures qui précèdent l’aube du vendredi 21 octobre. Si le temps le permet, il vous sera alors possible d’observer une vingtaine d’étoiles filantes par heure en tournant vos yeux en direction d’Orion.

Quant aux conditions d’observation, un croissant de Lune apparaîtra dans la constellation du Lion, illuminé à seulement 17%. Il sera également assez bas dans le ciel nocturne et ne devrait donc pas trop interférer. Veillez à vous éloigner de toute source de pollution lumineuse et n’hésitez pas à fixer le ciel pendant quelques minutes pour habituer vos yeux à l’obscurité. Ensuite, concentrez votre regard vers le sud et le sud-est, mais veillez à maintenir vos yeux toujours en mouvement.