in ,

Partager votre puissance de calcul peut aider à la recherche d’un traitement contre le Covid-19 !

Crédits : Needpix

Soutenu par le géant de l’informatique IBM, un projet permet à n’importe qui ou presque de soutenir la recherche contre le Covid-19. Peu importe le support utilisé, chacun peut partager sa puissance de calcul afin d’aider les scientifiques à mener des expériences virtuelles. Et ce soutien peut sensiblement augmenter les chances de trouver un traitement contre le coronavirus.

Aider la recherche contre le Covid-19

Vous avez un ordinateur ou un smartphone et désirez aider la recherche contre le Covid-19 ? Cette possibilité est aujourd’hui bien réelle grâce à OpenPandemics – Covid-19. Il s’agit d’une plateforme soutenue par le géant IBM et l’Institut de recherche Scripps basé à San Diego (États-Unis). L’objectif ? Aider les chercheurs à mener des expériences virtuelles afin de déterminer quelles molécules peuvent être utilisées pour mettre au point un traitement contre le Covid-19.

Cette initiative s’inscrit dans le projet World Community Grid, lancé en 2004. Ce projet a déjà contribué à des recherches portant sur le VIH ainsi que le virus Ebola. Depuis sa création, pas moins de 770 000 personnes et 450 organisations ont déjà partagé leur puissance de calcul. Dans le cadre de la recherche contre le Covid-19, environ 50 000 calculs ont déjà été effectués.

covid coronavirus
Crédits : NIAID

Un intérêt bien réel

Il faut savoir qu’une initiative telle que OpenPandemics – Covid-19 permet aux scientifiques de gagner un temps précieux. En effet, ceux-ci se trouvent dans l’incapacité de tester chaque molécule en laboratoire, si bien qu’ils utilisent au préalable des simulations informatiques. Or, tester par ce biais un grand nombre de molécules – des millions – nécessite une énorme puissance de calcul.

Et lorsque les chercheurs n’ont pas de superordinateur – comme c’est le cas de l’Institut de recherche Scripps – ce genre d’initiative est évidemment bienvenue. En rassemblant les capacités de nombreuses machines, on obtient alors une importante puissance de calcul. Autrement dit, on augmente de façon considérable les chances de trouver une molécule utile dans l’élaboration d’un traitement contre le Covid-19.

N’importe qui peut soutenir le projet en créant simplement un compte sur World Community Grid. En revanche, il incombe de savoir que ce soutien n’est pas anodin. En effet, les volontaires devront absolument laisser tourner leur ordinateur ou leur smartphone en permanence. Outre la consommation en énergie, il est aussi question d’une mobilisation plus importante du processeur et potentiellement d’une usure prématurée de l’appareil.