in

Une machine Enigma utilisée par les nazis découverte en mer Baltique

Crédits : Florian Huber / WWF

Des plongeurs sont récemment tombés sur une machine “Enigma” en pleine mer Baltique. Ces modèles étaient utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale par les nazis et leurs alliés afin de chiffrer et déchiffrer des informations sensibles.

Cet exemplaire d’Enigma a été retrouvé en novembre dernier dans la baie de Gelting, qui fait face au Danemark, par une équipe de l’ONG environnementale WWF. Celle-ci était alors en mission pour nettoyer les fonds marins de leurs “filets fantômes”. Ces filets, volontairement laissés ou perdus en mer par des pêcheurs, entraînent en effet la mort accidentelle de nombreuses espèces animales.

La machine a quant à elle été remise vendredi au Musée d’archéologie du Schleswig-Holstein, un État-région dans le nord de l’Allemagne, qui se chargera de sa restauration. Selon le chef du Bureau archéologique du musée, ces travaux devraient prendre environ un an.

Une machine redoutable

Cette machine “Enigma”, comme on l’appelle, ressemble un peu à une machine à écrire. Inventée par l’Allemand Arthur Scherbius à la fin des années 1910, elle a connu son heure de gloire sous le règne des nazis qui s’appuyaient dessus pour encoder des messages militaires dans l’espoir d’empêcher les puissances adverses de se renseigner sur les mouvements de troupes et d’autres plans.

Ces appareils se composaient d’un clavier et d’une série de rotors chargés de l’encodage. Les rotors substituaient alors des lettres différentes à celles saisies. Notez que différentes machines Enigma utilisaient entre trois et huit rotors qui se déplaçaient indépendamment après chaque frappe de sorte que la même lettre initiale tapée dans la machine apparaisse comme plusieurs lettres différentes dans le code final.

De l’autre côté, pour décoder le message, l’opérateur n’avait alors besoin que de connaître la position de départ des rotors et des routeurs entre eux. Une fois que le message codé était entré dans une machine Enigma avec la bonne configuration, la machine livrait le texte original.

enigma nazis
Les plongeurs allemands de la WWF posent avec la machine Enigma. Crédits : Uli Kunz / WWF

Des messages finalement “craqués” par les Britanniques

Ces modèles étaient réputés “inviolables”. Les mathématiciens polonais Marian Rejewski, Henryk Zygalski et Jerzy Różycki ont tout de même réussi, en 1939, à recréer une maquette de la machine, de manière à expliquer son fonctionnement de base. Ils ont ensuite remis ces informations aux services de renseignement britanniques, avant que l’informaticien Alan Turing n’arrive à déchiffrer le code secret de la marine allemande.

Dès lors, les Britanniques pouvaient “lire” en toute discrétion les codes radio cryptés les U-boot allemands (sous-marins), ce qui leur donna un net avantage dans la guerre sous-marine en cours dans l’Atlantique.

Selon l’historien naval Jann M. Witt, de l’Association navale allemande, cet exemplaire repêché en Mer Baltique n’a que trois rotors, tandis que les modèles utilisés dans les sous-marins nazis en comportaient quatre. Aussi, il estime que celui-ci a probablement été utilisé à bord d’un navire allemand, avant d’être jeté par-dessus bord vers la fin de la guerre.