in

L’homme le plus gros du monde en 2017 a vaincu le coronavirus !

Crédits : capture YouTube / BBC News

Le mexicain Juan Pedro Franco était l’homme le plus gros du monde en 2017. Ce dernier a ensuite connu une certaine gloire après avoir perdu énormément de poids. Il y a peu, l’intéressé a à nouveau fait la une après avoir été infecté par le Sars-CoV-2 et avoir vaincu la maladie.

Une forme sévère de la maladie

Le Mexique est le 8e pays le plus touché au monde par la pandémie actuelle de Covid-19 avec environ 730 000 cas pour plus de 76 000 décès. Comme l’explique le Mexico News Daily dans un article du 25 septembre 2020, un certain Juan Pedro Franco a contracté le virus et est parvenu à vaincre la maladie un mois plus tard. Juan Pedro Franco est une petite célébrité, ayant été l’homme le plus gros du monde en 2017, un “titre” décerné par le fameux Guinness Book. En 2016 au moment de sa candidature, l’homme pesait 595 kg, soit autant qu’un ours polaire mâle adulte ! En 2018, après avoir établi son record, Juan Pedro Franco a connu un regain de popularité grâce à sa perte de poids spectaculaire. Sa masse a littéralement fondu jusqu’à 208 kg, soit une perte de près de 400 kg.

Juan Pedro Franco a expliqué à l’AFP que la maladie fut pour lui un épisode très difficile. En effet, l’homme faisait partie des personnes à risque. Particulièrement agressive, la maladie a causé chez lui des maux de tête, des douleurs corporelles, de la fièvre et des essoufflements. Or, les maux en lien avec son obésité passée tels que le diabète, l’hypertension et une fragilité pulmonaire n’ont pas joué en sa faveur.

mexique homme obèse coronavirus 2
Crédits : capture YouTube / BBC News

Un risque doublé pour les personnes obèses

Le Dr José Antonio Castañeda officiant dans la ville de Guadalajara avait guidé Juan Pedro Franco dans sa perte de poids. Celui-ci a rappelé que les personnes diabétiques sujettes à l’hypertension ou aux maladies cardio-vasculaires ont davantage de risque de souffrir de graves complications face à la Covid-19. Selon le docteur, le patient a subi pas moins de trois opérations l’aidant à affronter la maladie. En revanche, la mère de Juan Pedro Franco n’a pas été aussi chanceuse et a été emportée par le coronavirus à l’âge de 66 ans.

Fin août 2020, nous évoquions une méta-analyse de 75 études portant sur environ 400 000 patients obèses atteints par le coronavirus. Les chercheurs de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill (États-Unis) ont estimé que les personnes obèses atteintes par la maladie sont deux fois plus susceptibles de se retrouver à l’hôpital et ont 74 % de risque en plus d’atterrir en unité de soins intensifs (USI), par rapport aux personnes ne souffrant pas de surcharge pondérale. Ainsi, l’obésité modérée à sévère ferait bondir de près de 50 % le risque de décéder de la maladie.