in

L’estomac de ce cachalot échoué était rempli de plastique (et de tongs)

Les biologistes mesurent la baleine. Crédits : WWF-Indonésie

Six kilos de plastique ont récemment été retrouvés dans l’estomac d’un cachalot échoué en Indonésie. Parmi les déchets ont été découverts une centaine de gobelets en plastique, 25 sacs, deux tongs et un sac en nylon.

L’Indonésie est – après la Chine – le plus gros pays pollueur de la planète en matière de plastique, selon un rapport publié en 2015 par l’ONG Ocean Conservancy et le McKinsey Center for Business and Environment. Les deux tiers de ces déchets ne sont pas recyclés, terminant dans les sites d’enfouissement ou dans la nature. Il est difficile d’évaluer la quantité de plastique rejetée dans les océans chaque année dans cette région du monde. Mais cette carcasse de cachalot récemment échouée sur la plage de sur l’île Kapota, dans le parc national de Wakatobi en Indonésie, nous en donne un aperçu.

Six kilos de plastique

L’autopsie de la baleine de 9,5 mètres de long a en effet révélé une masse d’environ six kilos de plastique logée à l’intérieur de son estomac. De cette masse ont été démêlés plus de 1 000 pièces individuelles dont 115 gobelets en plastique, 25 sacs en plastique, deux sandales et un sac contenant plus de 1 000 morceaux de ficelle.

cachalot plastique Indonésie plastique
Gobelets, ficelles, sacs plastiques… Une masse de six kilos aurait été retrouvée dans l’estomac du cachalot. Crédits : WWF-Indonésie

« Bien que nous n’ayons pas été en mesure de déterminer la cause du décès, les faits que nous constatons sont vraiment affreux », a notamment déclaré à CNN Dwi Suprapti, écologiste au WWF d’Indonésie. Une affaire qui fait ici écho à l’histoire de ce cachalot retrouvé mort en avril dernier, échoué sur une plage de Cabo de Palos en Espagne. L’autopsie avait alors révélé que le mammifère avait ingurgité 29 kg de plastique.

Dans les deux cas, les morceaux de plastique ingurgités et empilés ont très certainement obstrué le système digestif des animaux, entraînant alors une infection de l’abdomen (péritonite), puis la mort des mammifères.

Décharges océaniques

Rappelons qu’en mars dernier, une équipe de chercheurs publiait une étude dans Scientific Reports, révélant que la vaste décharge de déchets plastiques qui tourbillonne actuellement dans l’océan Pacifique était désormais plus grande que la France, l’Allemagne et l’Espagne réunies. L’étude avait alors estimé que huit millions de tonnes de plastiques pénétraient chaque année les océans du monde entier, infiltrant l’ensemble de la chaîne alimentaire.

Source

Articles liés : 

Des chercheurs utilisent le son des cachalots pour cacher des messages

De mystérieuses traces découvertes sous l’océan, à 4 km de profondeur

Les éruptions solaires seraient-elles responsables de l’échouage de masse de baleines ?