in

Les énergies renouvelables ne sont pas naturellement écologiques et durables !

Crédits : PxHere

Il est évident qu’une transition énergétique permettrait d’atténuer le dérèglement du climat. Néanmoins, il incombe de faire attention à ne pas compromettre les objectifs en matière de développement durable. Selon des chercheurs étasuniens, il serait judicieux de travailler sur une transition durable vers les énergies renouvelables.

Un écart entre deux objectifs cruciaux

En ce qui concerne la transition énergétique, nombreux sont les défenseurs des énergies renouvelables. Toutefois, certains n’hésitent pas à évoquer les impacts potentiels d’un déploiement à très grande échelle d’éoliennes et autres panneaux photovoltaïques. Sarah Marie Jordaan, chercheuse à l’Université John Hopkins (États-Unis), est l’une de ces personnes.

« Les énergies renouvelables ne sont pas naturellement durables. Il existe un énorme écart entre les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies et les objectifs climatiques. Il y a donc urgence à ce que les dirigeants se réunissent afin d’y faire face », a-t-elle affirmé dans un communiqué publié le 18 décembre 2020.

Heliogen panneaux solaires 2
Crédits : capture YouTube/Heliogen Inc

Bien choisir les lieux d’implantation des installations

Dans une étude publiée dans la revue Frontiers in Sustainability et menée en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Californie à Davis, Sarah Marie Jordaan indique que les objectifs en matière d’émissions de GES pourraient (et devraient) être en harmonie avec ceux du développement durable. L’experte explique par exemple que le choix des lieux d’implantation des installations est très important. En effet, ce dernier pourrait avoir des effets néfastes, à la fois sur les écosystèmes et les sociétés humaines.

Le but de la transition énergétique est logiquement de parvenir à mettre en place un modèle économique “bas carbone”. Toutefois, il s’agit surtout de l’inscrire dans le cadre du développement durable. Les responsables des futures installations produisant de l’énergie renouvelable devront avoir diverses préoccupations concernant le lieu d’implantation. Citons l’acceptation de la part des populations, mais surtout les interactions entre le solaire et l’éolien et les impacts de ces installations sur la vie sauvage. Évoquons également la gestion des systèmes de production en fin de vie, concernant notamment leur recyclage. Rappelons au passage que les pales d’éoliennes ne sont pas recyclables actuellement, et que les panneaux solaires ont un rôle dans l’augmentation des quantités de déchets électroniques.

Les meneurs de l’étude rappellent que le secteur des énergies renouvelables n’en est encore qu’à ses débuts. Ils appellent donc à une collaboration et un partage en termes de connaissances et d’innovations. Enfin, il faut savoir que si les chercheurs ont mis en exergue une certaine somme de problèmes, ceux-ci restent persuadés qu’il existe des solutions viables.