in

Des chercheurs ont trouvé la solution pour extraire l’or des déchets électroniques !

Crédits : KAIST

Chaque année, l’humanité génère des dizaines de millions de tonnes de déchets électroniques. De fait, la question de leur recyclage se pose, mais reste pour l’instant sans réponse valable. Mais des chercheurs sud-coréens estiment avoir trouvé une solution intéressante incarnée par un polymère de leur conception !

Un problème de taille

Début juillet 2020, un rapport de l’Observatoire mondial des déchets électroniques de l’ONU confirmait la production de 53,6 millions de tonnes métriques de déchets électroniques en 2019. Or, cette tendance concernant les déchets d’équipements électriques et électroniques (EEE) a subi une augmentation de 21 % en cinq ans ! Pire encore, les chercheurs du Global E-Waste Statistics Partnership estiment que d’ici 2030, la quantité de ces déchets atteindra environ 74 millions de tonnes.

Depuis des années se pose la question du recyclage des déchets EEE. Malheureusement, la multiplication des usages numériques, l’obsolescence programmée, les limitations en termes de réparation viennent freiner toute entreprise. De plus, le peu d’action des États joue également un rôle. Toutefois, le cœur du problème se trouve dans les processus de recyclage et de récupération des matériaux rares ou précieux comme l’or et le cuivre. Le fait est que ces processus sont complexes et très coûteux en énergie.

Et si la chimie pouvait représenter une solution ? L’Institut supérieur de science et de technologie (KAIST) de Corée du Sud a récemment présenté un nouveau polymère portant le nom de COP-180. Celui-ci, présenté dans une étude publiée dans la revue PNAS le 22 juin 2020, pourrait révolutionner le recyclage des déchets EEE.

Une méthode séduisante

La composition du polymère COP-180 repose sur la porphyrine. il s’agit d’une molécule dotée de capacités absorbantes grâce à sa structure hétéroclyte. Selon les chercheurs, ce polymère poreux a la capacité de retenir certains atomes métalliques tels que l’or ! Les scientifiques sud-coréens ont présenté les résultats de leurs tests. Il est question d’une capture à hauteur de 94 à 99 % de l’or présent dans les circuits imprimés.

circuit imprimé
Crédits : Pikist

Le processus est rapide (une demi-heure) et serait facile et économique à mettre en place. En effet, les porteurs du projet estiment que la production du polymère coûte environ 5 dollars par gramme. Par ailleurs, si l’on raisonne en termes de rendement économique, l’intérêt semble énorme. Et pour cause, chaque gramme de polymère peut capturer l’équivalent de 64 dollars en or. Ainsi, la méthode devrait logiquement intéresser plusieurs sociétés spécialisées.

En revanche, les chercheurs n’ont pas évoqué la récupération d’autres matériaux. Or, les déchets électroniques sont loin de contenir seulement de l’or. Citons notamment les terres rares, dont la surexploitation est facteur de risques concernant notre développement mais également l’environnement.