in

Les citoyens consomment plus d’eau qu’il y en a sur le territoire français

Crédits : Public Domain Pictures

Alors que la France dispose d’importantes ressources en eau, les habitants en consomment plus que ce que nous prélevons. Selon le Ministère de la Transition écologique, ceci a tout l’air d’un paradoxe, mais serait le résultat de nos modes de vie.

Une empreinte eau très élevée

Selon le Centre d’Information sur l’Eau (CIEAU), la France dispose d’une ressource en eau de 193 milliards de m3 par an, alors que les besoins du pays s’élèvent à 32 milliards de m3 an. Ainsi, le pays a un stock largement supérieur aux besoins en eau de la population. Rappelons au passage que chaque Français dispose de 3 265 m3 d’eau par an alors que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) évalue le seuil de stress hydrique à 1 700 m3.

Néanmoins, les Français consommeraient plus d’eau que ce que ces derniers prélèvent sur leur territoire. Ceci s’explique par l’importation de nombreux produits au sein des frontières. Or, ces produits ont été fabriqués ailleurs et ont nécessité sur place d’importantes quantités en eau. La notion “empreinte eau” est ici à prendre en compte. Par exemple, fabriquer un jean nécessite l’utilisation de 11 000 litres d’eau, soit l’équivalent de la consommation d’eau d’une famille de quatre personnes durant trois semaines.

jeans
Crédits : Pexels

Comme l’indique un rapport du Ministère de la Transition écologique (PDF en français/128 pages), l’empreinte eau est très élevée en France : 160 m3/habitant. Toutefois, elle est inférieure à la moyenne de l’Union européenne (233 m3/habitant) mais reste supérieure à celle du monde. Les pays où l’empreinte eau est la plus élevée sont la Grèce, l’Espagne et les Pays-Bas. Ceux dont l’empreinte eau est proche de celle de la France sont l’Allemagne, la Corée du Sud et la Suède.

L’agriculture, premier secteur consommateur en eau

Toujours selon le rapport du Ministère de la Transition écologique, le premier secteur consommateur d’eau en France est l’agriculture. Il s’avère que sur les trois quarts du territoire français, ce secteur capte plus de 50 % des volumes d’eau consommés durant l’été. Évidemment, l’élevage joue un rôle très important dans cette consommation. Il est commun de dire qu’un kilo de bœuf nécessite 15 000 litres d’eau. Au cours de sa vie, l’animal (200 kg de viande) boit 24 000 litres d’eau et requiert 7 000 litres d’eau pour son entretien. Sa nourriture, au total 1 300 kg de grain et 7 200 kg d’herbe nécessite l’utilisation de 3 millions de litres d’eau.

En France, les ressources en eau ne semblent pas menacées et l’importation de nombreux produits permet à la population de consommer plus d’eau que ce qui est prélevé au sein des frontières. Néanmoins, le pays est également concerné par les restrictions, notamment en raison de la sécheresse et du réchauffement climatique. Depuis 2017, au moins 30 % du territoire métropolitain subit des restrictions chaque année (67 % en 2019).