in

Le superordinateur le plus puissant au monde est désormais japonais !

Crédits : Riken

La bataille des supercalculateurs a connu un nouveau rebondissement. En effet, le superordinateur le plus puissant du monde se trouve désormais au Japon. Or, celui-ci est presque trois fois plus puissant que son principal concurrent ! Par ailleurs, ce nouveau numéro un est utilisé dans le cadre de la recherche contre le Covid-19.

Un monstre de calcul

En juin 2018, nous évoquions le supercalculateur Summit, qui appartient au laboratoire d’Oak Ridge (ORNL) situé aux États-Unis. Ce dernier a été le premier à avoir accompli un calcul scientifique exascale. Présenté à l’époque comme étant une véritable machine de guerre, Summit délivre une puissance de calcul de 148,6 petaflops. Autrement dit, 148,6 x 10 puissance 15 opérations en virgule flottante par seconde !

Par ailleurs, le dispositif intègre 4 608 serveurs IBM, chacun composé de deux processeurs Power9 eux-mêmes dotés de 22 cœurs ainsi que de six processeurs graphiques Nvidia Tesla V100. Summit sera resté presque deux ans le superordinateur le plus puissant au monde. Mais il vient d’être détrôné, comme l’explique un communiqué publié le 23 juin 2020.

Le nouveau numéro un dans la catégorie n’est autre que Fugaku, installé au Riken Center for Computational Science à Kobe (Japon). Mis au point par Fujitsu et Riken, Fugaku a obtenu l’incroyable résultat de 415,5 petaflops au test de performance Linpack ! Ainsi, le TOP 500 des meilleures machines a été mis à jour. En effet, Fugaku est 2,8 fois plus puissant que Summit, relégué à la seconde place.

Un classement très important

Fugaku est capable d’effectuer plus de 415 millions de milliards d’opérations par seconde ! Il faut dire que l’engin utilise le très performant système sur puce A64FX à 48 cœurs de Fujitsu. De plus, il s’agit de la première fois qu’un ordinateur basé sur des processeurs ARM arrive au sommet du fameux TOP 500. Par ailleurs, Fujitsu et Riken affirment que la puissance de calcul de Fugaku vient d’être mise au service de la lutte contre le Covid-19.

Rappelons au passage que le TOP500 est très important, surtout pour des pays tels que les États-Unis et la Chine. Si le Japon détient depuis peu la première place avec Fugaku, ce pays a seulement 30 machines dans le classement. Quant aux États-Unis et la Chine, ceux-ci comptent respectivement 114 et 226 superordinateurs dans la liste. Toutefois, la meilleure puissance combinée revient aux États-Unis avec un total de 644 petaflops.

Enfin, citons également la France qui détient tout de même 18 machines dans le classement. Le plus puissant superordinateur du pays n’est autre que PANGEA III, utilisé par Total Exploration Production. Affichant une puissance de calcul de 17,8 petaflops, ce supercalculateur occupe la 15e place du TOP500.