in

Le LiquiGlide, l’emballage alimentaire du futur ?

Crédits : capture YouTube / Varanasi Group

Il y a quelques années, des chercheurs étasuniens ont mis au point un nouvel emballage alimentaire. Sa principale caractéristique est de pouvoir empêcher qu’un contenu se colle à lui. Le LiquiGlide est un revêtement étonnant qui pourrait séduire l’industrie agroalimentaire, mais également l’industrie.

Un revêtement étonnant

Qui n’a jamais cherché à secouer un pot de mayonnaise durant plusieurs minutes et espérer en décoller la couche collée au fond ? Ce genre de petit tracas n’a désormais plus lieu d’être avec le LiquiGlide. Il s’agit d’un revêtement alimentaire mis au point par Kripa Varanasi et David Smith, deux chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Ayant fait l’objet d’une publication dans MIT News en 2015, le revêtement a pour objectif de faire écran entre le contenu et le contenant.

La vidéo à visionner en fin d’article montre un test effectué avec une bouteille de ketchup. Le LiquiGlide peut donc faciliter l’évacuation de tout le contenu en l’empêchant de coller au contenant. Divers tests ont été réalisés avec succès concernant d’autres contenus tels que du beurre de cacahuètes, de la colle à bois, du dentifrice ou encore du gel pour les cheveux. Les deux chercheurs ont rapidement créé LiquiGlide Inc., une société visant à commercialiser ce fameux revêtement.

Cette innovation pourrait être bénéfique pour combattre le gaspillage. En effet, les propriétés du LiquiGlide font que laisser un fond de quelque chose dans un récipient devient impossible. Si le revêtement ne pourra jamais éradiquer le gaspillage alimentaire, ce dernier pourrait néanmoins permettre de sensibiliser à la question.

LiquiGlide beurre arachide
Crédits : capture YouTube / LiquiGlide

Une innovation qui intéresse

Le secret du revêtement LiquiGlide n’est autre que sa capacité à lisser les imperfections de l’emballage au niveau microscopique. Ceci permet donc un écoulement facile et rapide du contenu. Selon les créateurs, le revêtement est composé de deux couches. La première est solide microtexturée et la seconde est liquide, venant remplir les espaces entre les microtextures. Ainsi, la surface est constamment lubrifiée, mais les aspérités retiennent tout de même le produit afin d’éviter un écoulement trop rapide.

Lors de sa présentation, les chercheurs ont expliqué que le LiquiGlide était composé de produits naturels. Ainsi, la Food and Drug Administration (FDA) n’a pas hésité à valider sa composition. Dès les premiers mois, plusieurs sociétés se sont intéressées à cette innovation. Citons notamment Orkla ASA, une société norvégienne de mayonnaise ayant signé un accord pour utiliser le LiquiGlide. En 2017, LiquiGlide Inc. a reçu un nouveau financement de 16 millions de dollars. L’objectif était de poursuivre le développement des activités d’emballages tout en élaborant de nouvelles applications de revêtement dans l’alimentation et l’industrie.

Voici quelques tests publiés par LiquiGlide Inc. :