in ,

Le créateur de SimCity est aussi celui de plusieurs jeux inconnus simulant la vie professionnelle !

Crédits : haljackey / Flickr

L’entreprise américaine Maxis, spécialisée dans la création de jeux vidéo, est à l’origine des iconiques sagas Les Sims et surtout SimCity. Or, au début des années 1990, cet éditeur a succombé aux sirènes de certaines sociétés intéressées par ses talents. Il y a peu, certains jeux inconnus du public depuis près de trente ans ont été dévoilés !

SimCity, le “city-builder” par excellence

En 2018, la société Maxis sortait son dernier jeu, Les Sims Mobile, ultime version de son jeu phare actuel, destiné aux smartphones Android et iOS. Cette saga Les Sims, sortie en l’an 2000, a connu plusieurs opus et des dizaines d’extensions. Ces jeux sont des simulations de vie qui ont une particularité. En effet, il s’agit d’une projection humoristique et décalée de la société de consommation. Sans objectif précis, le joueur s’attelle à gérer les besoins de ses personnages.

Et pourtant, la saga qui a fait connaître Maxis n’est autre que SimCity, le jeu de type city-builder par excellence. L’objectif est de créer des villes à partir d’un terrain vague puis de les gérer en qualité de maire. Ainsi, il incombe de gérer l’aménagement des différentes zones (résidentielles, commerciales et industrielles) mais également tout le reste. Citons notamment les écoles, les hôpitaux, les transports en commun ou encore la distribution de l’eau et de l’électricité ainsi que le traitement des déchets.

Si le premier SimCity date de 1989, le sixième opus est sorti en 2013. Toutefois, ce jeu aura été décliné dans plusieurs versions originales. Citons SimAnt (1993) permettant d’administrer une colonie de fourmis, ou encore SimFarm (1996), une simulation de gestion d’exploitation agricole.

Les “simulations corporate” de Maxis

Cofondateur de Maxis, Will Wright avait expliqué que lors de la sortie du premier SimCity en 1989, de nombreuses sociétés l’avaient sollicité. Après plusieurs refus, le créateur lance Maxis Business Simulations en 1992, comme l’explique The Obscuritory dans un article du 19 mai 2020. L’objectif ? Créer des “simulations corporate” en reprenant les codes du premier jeu SimCity. Jusqu’en 1994, cette division de Maxis – ensuite rebaptisée Thinking Tools a donc créé plusieurs jeux pour différentes sociétés et organismes.

Le tout premier de ces jeux n’est autre que SimRefinery (voir vidéo en fin d’article), un jeu commandé par Chevron, l’une des plus importantes compagnies pétrolières des États-Unis. Cette société désirait mettre à disposition de ses employés un jeu simulant le fonctionnement de leur raffinerie. Il s’agissait de leur donner une vue d’ensemble du lieu et de chaque service de production.

jeu sim city Chevron simulation pétrole
Crédits : capture YouTube / Ash Kyd

Citons également SimPower, commandé par la Pacific Gas & Electric Company et l’Electric Power Research Institute. Il y a aussi TeleSim, une simulation de compagnie de télécoms sur l’affaire des Baby Bells ou encore SimSite, une simulation de fermeture de site militaire. Évoquons également le fait que l’Environmental Protection Agency avait commandé un jeu nommé SimEnvironment. Quant au think tank Markle Foundation, celui-ci a demandé un jeu connu sous le nom de SimHealth (1994), une simulation du système de santé américain. L’objectif ? Alimenter le débat public sur ces sujets importants.

Cette petite parenthèse dans le parcours de Maxis aura été très courte. Toutefois, la fuite de ces jeux inconnus depuis des décennies est fort intéressante !