in

La Thaïlande cherche d’urgence des coquillages pour loger les bernard-l’hermite !

Crédits : EllenChan / Pixabay

Les bernard-l’hermite ont littéralement envahi les plages thaïlandaises après que l’actuelle pandémie a contraint le pays à fermer ses frontières aux touristes. Néanmoins, ces crustacés voleurs de coquilles ne trouvent plus d’abris en nombre suffisant. Les autorités ont donc appelé la population à faire des dons de coquillages.

Une pénurie de coquillages

La pandémie de Covid-19 a poussé la plupart des pays à fermer leurs frontières aux touristes. C’est le cas de la Thaïlande dont l’économie dépend en partie du tourisme (plus de 15% du PIB). Après la disparition des touristes, certaines îles du pays ont récemment vu augmenter de manière importante leur population de bernard-l’hermite (Paguroidea). Or, ces crustacés décapodes changent régulièrement de carapace en grandissant. Les individus de certaines espèces comme Pagurus bernhardus se rassemblent parfois pour procéder à des échanges de coquilles. Cela permet de rassembler des crustacés de toute taille afin que chacun retrouve un abri.

Or, comme l’explique Channel News Asia dans un article du 6 novembre 2020, la Thaïlande a lancé un appel auprès de sa population. En effet, avec l’explosion des populations de bernard-l’hermite, les crustacés ne dénichent pas assez de coquilles vides pour y trouver refuge. Ainsi, les autorités ont demandé aux citoyens de faire des dons de coquillages. D’ailleurs, quelqu’un a déjà promis un don de 200 kg de coquillages.

bernard-l’hermite 1
Crédits : Peggy_Marco / Pixabay

Quand la nature reprend ses droits

Cette situation touche surtout les îles du parc national de Mu Koh Lanta. Selon son directeur, on a recensé plusieurs centaines de milliers de crustacés dans la zone. La surpopulation de bernard-l’hermite s’explique en partie par l’arrêt de nombreuses activités en raison avec la crise sanitaire actuelle, et ce depuis sept mois.

“S’il y a un faible nombre de touristes et moins d’activités dans les zones côtières, cela pourrait être un facteur expliquant les taux de survie élevés” a déclaré Thamasak Yeemin, expert en biologie marine de l’Université Ramkhamhaeng.

D’une manière générale, la nature reprend petit à petit ses droits en Thaïlande. Effectivement, les habitants aperçoivent régulièrement des dauphins et des dugongs au large ou encore des tortues marines pondant sur les plages. Citons également la repousse des coraux. La Thaïlande a pour l’instant su faire face à la pandémie de Covid-19, avec un bilan d’un peu plus de 3 800 cas pour 60 décès. Néanmoins, la fermeture des frontières aux touristes assène de sérieux coups à l’économie du pays, comme c’est le cas pour d’autres pays asiatiques tels que le Vietnam et les Philippines.