in

La moitié des anchois et sardines de Méditerranée sont contaminées aux microplastiques

Crédits : Domaine public / Wikipedia

Selon des chercheurs français et espagnols, plus de la moitié des anchois et des sardines sont contaminées au plastique. Or, il s’agit là des deux poissons les plus consommés en Méditerranée ! Pour les meneurs de l’étude, leurs recherches prouvent l’importance d’une surveillance continue du milieu marin.

Des chiffres inquiétants

La production et l’utilisation de plastique dans le monde a augmenté de façon exponentielle depuis les années 1950. En 2017, on en produisait 300 millions de tonnes ! Or, les petits poissons sont impactés par les particules et fibres plastiques de moins de 5 mm, autrement dit les microplastiques.

En Méditerranée, le poisson le plus consommé est contaminé au plastique, selon une étude à paraître dans le Marine Pollution Bulletin en septembre 2020. Ces recherches, menées par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) et l’Institut espagnol d’océanographie (IEO), ont livré des chiffres inquiétants. Selon les résultats, 58% des sardines et 60 % des anchois analysées étaient contaminées au plastique.

L’étude concerne la moitié ouest de la Méditerranée, c’est-à-dire principalement le long du littoral espagnol. Selon les chercheurs, la zone où les sardines sont le plus susceptibles d’ingérer des microplastiques est le golfe d’Alicante. Dans le cas des anchois, les meneurs de l’étude ont cité le golfe de León et le delta de l’Èbre.

sardines
Les microplastiques contaminent 58% des sardines et 60 % des anchois de l’ouest de la Méditerranée.
Crédits : PxHere

Une découverte unique

Pour les chercheurs, l’étude montre l’importance d’une surveillance continue du milieu marin. Celle-ci permet d’évaluer la santé des écosystèmes marins ainsi que leur impact sur les humains. Par ailleurs, ces recherches ont permis de comprendre que les espèces les plus contaminées par du plastique présentent également des parasites dans leurs intestins. Or, jusqu’à aujourd’hui, il n’a jamais été question d’une découverte de ce type dans le monde scientifique !

Pour les sardines et les anchois, il existerait donc une relation entre la présence de parasites et l’ingestion de microplastiques. Ainsi, cette découverte inquiète dans la mesure où ces poissons sont consommés par les humains. Sur ce dernier point, l’enquête va se poursuivre et tentera de déterminer les risques potentiels pour l’Homme.

Il y a un an, des chercheurs de l’Ifremer avaient fait couler beaucoup d’encre en découvrant une île de déchets plastiques entre la Corse et l’île italienne d’Elbe. Toutefois, cette île ne se compare pas aux continents de déchets puisque sa longévité n’est que de quelques jours. En  revanche, ce genre d’événement nous rappelle l’urgence de se défaire de l’emprise du plastique.