in

La fréquentation d’espaces naturels liée à une consommation réduite de médicaments sur ordonnance

espaces verts médicaments
Crédit : Picography/pixabay

L’exposition aux environnements naturels est considérée comme bénéfique pour la santé humaine, mais à quel point ? Dans le cadre d’une étude, des chercheurs ont cherché à déterminer si l’exposition aux espaces naturels dans les environnements urbains était ou non associée à une meilleure santé mentale et physique en Finlande. Leurs analyses révèlent que différents types d’exposition étaient corrélés à des consommations réduites de médicaments psychotropes, antihypertenseurs et antiasthmatiques.

Exposition à la nature et médicaments

Sans grande surprise, de plus en plus de preuves suggèrent que nous avons besoin de passer du temps dans la nature pour être en bonne santé, à la fois physiquement et mentalement. Cette nouvelle étude menée par une équipe de l’Institut finlandais pour la santé et le bien-être va dans le même sens, bien qu’elle ne puisse pas prouver la causalité.

Dans le cadre de ces travaux publiés dans Occupational & Environmental Medicine, les chercheurs se sont appuyés sur les réponses de 16 000 habitants sélectionnés au hasard d’Helsinki, d’Espoo et de Vantaa (qui constituent ensemble la plus grande zone urbaine de Finlande) à l’enquête sur la santé environnementale de la région d’Helsinki menée en 2015-2016.

L’enquête visait notamment à déterminer dans quelle mesure les citadins âgés d’au moins 25 ans fréquentaient les espaces résidentiels verts et bleus dans un rayon de 1 km autour de leur domicile. Les espaces verts comprenaient les forêts, jardins, parcs, cimetières, zoos et autres prairies naturelles. Les zones bleues incluaient la mer, les lacs et les rivières.

Par ailleurs, les médicaments ayant été rarement utilisés comme indicateurs de l’état de santé dans les études sur les effets sur la santé de l’exposition à la nature, cette étude visait à déterminer si la fréquence de ces visites était ou non associée à l’utilisation autodéclarée de psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques et antidépresseurs), d’hypotenseurs et de médicaments contre l’asthme, qui nécessitent une ordonnance. On a donc demandé aux répondants de déclarer leur consommation de ces différents médicaments.

espaces naturels médicaments
Crédits : djedj/pixabay

Un lien très clair

Au terme de leurs analyses, les auteurs ont trouvé une forte corrélation entre les visites d’espaces naturels et les probabilités plus faibles de consommer de tels produits. Comparativement à moins d’une visite hebdomadaire, ceux qui visitaient ces espaces trois à quatre fois par semaine étaient en effet 33 % moins susceptibles d’utiliser des médicaments pour la santé mentale et avaient 36 % moins de chances d’utiliser des médicaments contre l’hypertension. Les résultats soulignent également une probabilité inférieure de 26 % d’utiliser des médicaments contre l’asthme.

Curieusement, ceux qui visitaient ces espaces plus souvent (au moins cinq fois par semaine) n’étaient que 22 % moins susceptibles d’utiliser des médicaments pour la santé mentale et 24 % moins susceptibles d’utiliser des médicaments contre l’asthme. En revanche, ces personnes avaient une probabilité inférieure de 41% d’utiliser des médicaments contre l’hypertension comparativement aux personnes ne visitant ces espaces qu’une fois par semaine.

Pour les auteurs, l’accumulation de preuves soutenant les avantages pour la santé de l’exposition à la nature devrait encourager la fréquentation de ces lieux, mais aussi pousser les autorités urbaines à augmenter l’offre d’espaces verts dans leurs municipalités.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.