in

Infographie : les énergies solaire et éolienne par pays

Crédits : huangyifei / iStock

En à peine plus de cinq ans, l’éolien et le solaire ont doublé leur apport à la production d’électricité à l’échelle mondiale. Si ces deux types d’énergie propre s’inscrivent dans le futur, savoir quels pays sont les plus grands producteurs est plutôt intéressant.

Un record battu en 2021

Malgré les soucis d’émissions de gaz à effet de serre (GES) à la fabrication et les problèmes de recyclage, les énergies solaire et éolienne font partie intégrante de l’actuelle transition écologique. Quels pays produisent le plus et quelle est la part de ces énergies dans leur mix énergétique ? Une infographie publiée par Visual Capitalist répond à ces questions.

Tout d’abord, il faut savoir que l’éolien et le solaire ont doublé leur apport à la production de l’électricité mondiale depuis 2015. La tendance est d’ailleurs toujours à la hausse avec une part de 9,3 % en 2020 et de 10,3 % en 2021 (un record). Une cinquantaine de pays ont également produit au moins un dixième de leur mix énergétique en énergie éolienne et solaire en 2021. Il s’agit d’ailleurs d’une grande première pour sept pays : l’Argentine, la Chine, El Salvador, le Japon, la Mongolie ainsi que le Vietnam.

Comme le montre la carte ci-après, le Danemark et l’Uruguay ont respectivement une part de 51,9 % et 46,7 % de leur mix énergétique en énergie éolienne et solaire. Le Luxembourg complète le podium avec une part de 43,4 %. Sans conteste, ces pays ouvrent la voie vers une intégration importante de ces énergies dans les réseaux. D’un point de vue régional, l’Europe est en avance tandis que l’Afrique et le Moyen-Orient comptent encore très peu de pays actifs dans le secteur.

infographie solaire éolien
Crédits : Visual Capitalist

Un retard sur les objectifs à atteindre

Rappelons tout de même qu’en 2020, le secteur de l’électricité était le plus émetteur de GES. Pourtant, selon les Accords de Paris, limiter à 1,5°C l’augmentation de la température à la surface du globe implique que le secteur de l’électricité devienne neutre en carbone d’ici 2040. Or, la réussite de cet objectif passerait nécessairement par une augmentation de la production solaire et éolienne d’environ 20 % par an jusqu’en 2030. Toutefois, ce niveau d’augmentation est actuellement loin d’être atteint. Pour preuve : la hausse de la demande mondiale en énergie en 2021 a été assurée par ces énergies à hauteur de seulement 29 %.

Si le monde accuse un retard quant aux objectifs annoncés, des gouvernements de plusieurs pays ont déjà déclaré vouloir augmenter leur part d’énergie propre dans les quinze prochaines années. Citons par exemple l’Allemagne, le Canada, les États-Unis ou encore, le Royaume-Uni. Par ailleurs, le secteur privé joue également un rôle dans cette évolution. Enfin, une chose est certaine : plus les énergies solaire et éolienne gagnent du terrain, plus elles pourraient devenir majoritairement présentes face aux combustibles fossiles.