in ,

États-Unis : Vent de tempête entre Trump et le service météo national

Crédits : Wikimedia Commons

Il y a quelques jours, l’ouragan Dorian a ravagé les Bahamas et s’apprêtait à impacter les États-Unis. Une semaine avant l’arrivée du monstre, le président Trump s’était exprimé à son sujet. Toutefois, l’intéressé a fait une erreur ayant engendré une petite guerre avec les experts. Que s’est-il réellement passé ?

Une erreur du président

Comme l’explique le New York Times, le président Trump a fait une erreur ce 1er septembre 2019 dans un tweet concernant l’ouragan Dorian. L’intéressé a déclaré que les États de Caroline du Sud, de Caroline du Nord, de Géorgie et de l’Alabama allaient être touchés.

Crédits : Donald Trump sur Tweeter

Cependant, le bureau du National Weather Service situé à Birmingham, dans l’Alabama a répondu au chef d’État. Les experts ont indiqué que l’État en question n’allait pas être impacté par l’ouragan Dorian. L’affaire aurait pu rester au stade de l’anecdote – comme il en existe beaucoup concernant Donald Trump. Toutefois, le président n’a pas voulu en rester là. Muni d’une carte montrant la trajectoire de l’ouragan, Trump a persisté en déclarant que l’Alabama allait bien être touché.

Une trahison pour les experts météo

Le fait est que l’ouragan Dorian n’a pas impacté l’Alabama, et n’a même pas pénétré l’intérieur des terres ! Celui-ci a finalement pris une trajectoire montante en direction du Canada en longeant le littoral. Quoi qu’il en soit, les milliers de fonctionnaires travaillant dans les services météo ont perçu l’affaire comme une trahison. Le 5 septembre 2019, un Trump criant à la fake news a retweeté expliquant que l’Alabama allait être touché et que l’ouragan Dorian avait simplement pris une autre trajectoire.

Crédits : Donald Trump sur Tweeter

Par ailleurs, il faut savoir que la Maison-Blanche a fait pression sur les responsables de l’Administration océanique et atmosphérique (NOAA). Cette administration gérant les services météo a été sommée de confirmer la version de Trump et le ministre du Commerce est même allé jusqu’à renvoyer certains hauts fonctionnaires.

Lors d’une conférence annuelle de météorologie s’étant justement déroulée en Alabama, le chef du National Weather Service Louis Uccellini est monté au créneau. L’intéressé a expliqué que le bureau de Birmingham avait contredit le président afin d’éviter un vent de panique. Une question subsiste néanmoins : mais pourquoi diable Donald Trump a-t-il inclus l’Alabama dans son tweet initial ? Quelque chose nous dit que la réponse à cette question restera un mystère.
Articles liés :

Quand la réalité augmentée permet des bulletins météo qui font froid dans le dos !

Pourquoi la 5G pourrait entraver les prévisions météorologiques

De l’antimatière propulsée vers la surface au cœur d’un ouragan !

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.