in ,

Et si on remplaçait les batteries lithium-ion par des batteries écologiques à base de durian ?

Crédits : truthseeker08 / Piwabay

Les batteries lithium-ion sont limitées sur plusieurs points. Néanmoins, les innovations ne se bousculent pas bien que des recherches soient menées pour leur trouver des alternatives. Un projet un peu fou vient de voir le jour. Et si nous obtenions des batteries écologiques en réutilisant les déchets de certains fruits ?

Remplacer le lithium-ion

Qu’on se le dise, les batteries lithium-ion sont utilisées pour de nombreuses technologies actuelles. Comme l’explique la BBC dans un article publié le 27 juillet 2020, environ 7 milliards de ces batteries sont vendues chaque année dans le monde. Ces ventes devraient représenter plus du double d’ici à 2027. Néanmoins, les batteries lithium-ion ne sont pas parfaites. Avec le temps, les performances de stockage des cellules baissent. En termes de sécurité, celles-ci peuvent prendre feu et parfois exploser. Par ailleurs, l’exploitation des métaux comme les terres rares utiles leur fabrication a un important coût social et environnemental.

lithium-ion batterie
Crédits : SparkFun Electronics / Flickr

Dans le secteur des batteries, divers acteurs pensent à des alternatives. Certains projets se concentrent par exemple sur des batteries fonctionnant avec d’autres métaux comme le calcium et le magnésium. D’autres travaillent sur des matériaux très différents comme le bois. Toutefois, aucune de ces alternatives n’est prête pour une démocratisation.

Des super-condensateurs à base de fruit

Vincent Gomes est un ingénieur chimiste de l’Université de Sydney (Australie). Dans un communiqué publié en mars 2020, le chercheur dit s’être intéressé au durian, le fruit le plus malodorant au monde. Le jacque, fruit le plus imposant connu, fait également partie du projet. Il est question d’une méthode pour réutiliser les déchets de ces fruits, leur biomasse, afin de les transformer en super-condensateurs. Selon le scientifique, ceci pourrait réduire de manière non négligeable le coût du stockage d’énergie et augmenter la rapidité de la charge des appareils.

L’ingénieur a expliqué avoir eu recours à une méthode non toxique et non dangereuse. Il s’agit d’utiliser le chauffage dans l’eau et la lyophilisation de la biomasse des fruits. Ainsi, le durian et le jacque deviennent des aérogels de carbone stables (voir schéma). Il s’agit d’un matériau synthétique très léger et poreux que l’on peut utiliser pour diverses applications. Or, ces aérogels seraient d’excellents super-condensateurs selon Vincent Gomes. Le chercheur a ensuite fabriqué des électrodes dont les propriétés au niveau du stockage d’énergie ont été jugées exceptionnelles.

processus durian dechets
Crédits : Université de Sydney

Toutefois, pourquoi avoir choisi ces fruits en particulier ? Premièrement, leur gabarit produit une quantité importante de déchets. Ceux-ci sont d’ailleurs de très bonne qualité pour la production des fameux aérogels poreux. Par ailleurs, surtout concernant le durian, ces déchets sont aussi très malodorants, si bien que les populations cherchent à s’en débarrasser le plus vite possible.