in

Quel est le plus gros poisson d’eau douce du monde ?

Un esturgeon béluga (Huso huso). Crédits : Phyllis Rachler / WWF

Avec une taille pouvant dépasser les sept mètres pour une masse de plus de 1,5 tonne, le grand esturgeon, ou béluga européen, est le plus gros poisson d’eau douce. L’espèce est malheureusement très mal en point.

Il avait fallu trois personnes pour extraire, mesurer et marquer le poisson, qui a ensuite été relâché dans la rivière. Il y a quelques semaines, des biologistes ont en effet capturé l’un des plus gros poissons d’eau douce jamais identifiés aux États-Unis : un esturgeon jaune (Acipenser fulvescens) de 2,1 mètres de long pour 109 kilos sur la balance. Ces mensurations sont très impressionnantes, mais il existe, dans d’autres rivières, des poissons plus gros encore.

Selon le US Geological Survey, le plus gros poisson d’eau douce de la planète reste à ce jour le grand esturgeon (Huso huso), présent sur Terre depuis environ 250 millions d’années.

Ceci étant dit, vous retrouverez ces poissons entre l’Europe et l’Asie dans les mers Noire, Azov et Caspienne et les rivières affluentes. Certains spécimens peuvent en effet mesurer plus de sept mètres de long et peser plus d’1,5 tonne. Le plus grand rapport accepté fait état d’une femelle de 7,2 mètres pour 1 571 kg sur la balance, isolée en 1827 dans l’estuaire de la Volga. L’esturgeon rivalise ainsi avec le grand requin blanc, le requin-tigre et le requin du Groenland et pour le titre de plus grand poisson prédateur.

Ces esturgeons se nourrissent de gardons, merlans, anchois et autres carpes, mais aussi de crustacés et de mollusques. Certains s’attaquent aussi parfois aux jeunes phoques de la Caspienne. Tout comme l’esturgeon jaune, l’esturgeon béluga peut vivre plus de cent ans.

esturgeon poisson
Un grand esturgeon avalant un poisson. Crédits : Seedlens

Une espèce menacée par l’Homme

L’espèce est malheureusement classée “en danger critique d’extinction” sur la Liste rouge de l’UICN. Leur population est en effet gravement fragmentée et l’on observe un déclin des individus matures.

Les principales menaces sont les corridors de transport et de service, les barrages qui empêchent les poissons de remonter le courant pour atteindre leurs frayères, et la pollution de l’eau. Sans oublier évidemment la surpêche. Les femelles adultes sont en effet très appréciées pour leurs œufs vendus sous forme de caviar.

Notez qu’ils intègrent la catégorie des poissons d’eau douce parce qu’ils naissent et se reproduisent en eau douce, mais occupent également des milieux salés. Concernant les poissons qui ne vivent qu’en eau douce, le poisson-chat géant du Mékong (Pangasianodon gigas) bat aujourd’hui tous les records, avec certains spécimens pouvant atteindre les trois mètres de long et plus de 250 kilos. Comme le grand esturgeon, ces poissons sont également considérés comme en danger critique d’extinction par l’UICN, pour les mêmes raisons.