in

En pleine crise de Covid-19, les industriels peuvent changer la composition d’aliments sans vous en informer

Crédits : Alexas_Fotos/Pixabay

Les industriels de l’agroalimentaire peuvent désormais changer la composition de leurs aliments sans en informer les consommateurs. Une mesure temporaire visant à soutenir le secteur pendant la crise du Covid-19.

Au moins jusqu’au 1er juin prochain, les professionnels de l’agroalimentaire sont autorisés à proposer des produits dont la composition diffère de ce qui est indiqué sur l’étiquette. Ceux-ci peuvent également être fabriqués dans un site de production différent du site habituel. Une mesure exceptionnelle, appuyée par la Commission européenne, qui permet de soutenir un secteur malmené par la crise du coronavirus.

À cause des difficultés d’approvisionnement en matières premières, les industriels peuvent en effet être amenés à modifier légèrement et temporairement leurs recettes. Par ailleurs, les modifications d’étiquetage sont également difficiles à satisfaire tandis que l’activité des fournisseurs d’emballages est elle-même affectée par la crise du Covid-19. Et parallèlement, le secteur doit continuer de redoubler d’efforts pour assurer une production suffisante et répondre à la demande.

L’ONG Foodwatch appelle à plus de transparence

La décision, qui peut effectivement s’expliquer en temps de crise, inquiète malgré tout certaines organisations. « Confrontée à des difficultés d’approvisionnement, l’industrie agroalimentaire peut temporairement modifier ses recettes sans le préciser sur l’étiquette. (….) Alors, comment savoir ce que nous mangeons réellement ? », s’est notamment inquiétée vendredi 24 avril l’ONG Foodwatch.

Contactée par l’ONG, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) assure que la liste des produits concernés par ces changements de compositions sera bientôt précisée sur leur site. Elle ajoute également que ces modifications, systématiquement validées par la DGCCRF, sont mineures, et qu’elles ne mettent pas en danger la sécurité des consommateurs, notamment allergiques.

« Aucune tolérance ne saurait être admise qui induirait un risque pour le consommateur ou qui conduirait à le priver d’une information essentielle à la caractérisation ou la bonne utilisation du produit », assure l’agence.

covid supermarché
En pleine crise de Covid-19, les industriels sont autorisés à changer la composition d’aliments sans obligation d’information. Crédits : igorovsyannykov / Pixabay

Malgré tout, toujours par souci de transparence vis-à-vis des consommateurs, Foodwatch demande à ce que les marques et distributeurs, à défaut d’avoir à les présenter sur de nouvelles étiquettes, communiquent l’essentiel de ces changements sur leurs sites et réseaux sociaux.

Rappelons que l’ONG s’était également illustrée il y a quelques jours, fustigeant la hausse des prix des produits “grand format”. Si l’on imagine en effet que ce type de produit est moins cher au kilo, l’organisation avait au contraire débusqué une dizaine d’exemples témoignant de l’inverse.

Source