in

Musk rachète Twitter. À quels changements doit-on s’attendre ?

elon musk
Crédits : Daniel Oberhaus/Flickr

Twitter s’apprête à accepter l’offre de 44 milliards de dollars du PDG de Tesla et SpaceX, Elon Musk. Autrement dit, celui que l’on considère aujourd’hui comme « la personne la plus riche du monde » aura bientôt le pouvoir de remodeler la politique d’un réseau social utilisé par plus de 200 millions de personnes chaque jour. À quels changements doit-on s’attendre ? Voici quelques pistes partagées par Musk lui-même sur Twitter.

Après plusieurs semaines de tractations, l’annonce est tombée ce lundi 25 avril. Elon Musk, patron de Tesla et SpaceX, vient de passer un accord définitif avec le conseil d’administration de Twitter pour un rachat valorisé à environ 44 milliards de dollars. Le milliardaire avait à de nombreuses reprises émis des réserves quant au fonctionnement du réseau social. Sans grandes surprises, les utilisateurs vont ainsi devoir composer avec certains changements probablement opérés au cours de ces prochains mois.

Assouplir les règles au nom de la liberté d’expression

Elon Musk, qui se décrit comme un « absolutiste de la liberté d’expression« , a par le passé vivement critiqué la politique de modération de Twitter qu’il considère comme excessive. « La liberté d’expression est le fondement d’une démocratie qui fonctionne et Twitter est la place publique numérique où sont débattues des questions vitales pour l’avenir de l’humanité« , a-t-il déclaré.

Twitter interdit actuellement le harcèlement, les abus et les messages appelant à des atteintes physiques contre les personnes. La plateforme se propose également de supprimer toute désinformation liée au COVID-19, comme peut le faire YouTube. Musk estime cependant que les réseaux sociaux ne devraient pas supprimer les commentaires qui, bien qu’offensants, sont toujours légaux. En cas de « zone grise », un tweet ne devrait donc pas être supprimé comme cela peut être le cas aujourd’hui.

Certains experts craignent ainsi que l’assouplissement des règles sur Twitter permette à ceux qui cherchent à exploiter la plateforme en diffusant des informations erronées liées à la politique, à la santé ou à la sécurité publique de le faire ouvertement. À l’inverse, d’autres ont salué ce rachat, arguant que la plateforme, qui prône la mise en valeur les idées « woke » progressistes, ne défend rien d’autre qu’une idéologie moralisatrice pouvant justement porter atteinte à la liberté d’expression.

tweeter elon musk
Source : Pixabay

Un bouton pour modifier les tweets

Contrairement à Facebook, Instagram et d’autres applications de médias sociaux, il est aujourd’hui impossible de modifier un contenu sur Tweeter une fois publié. Les fautes rapportées sont ainsi bien souvent corrigées dans des tweets secondaires. Les tweets pouvant être jugés « tendancieux » par leur propriétaire sont également supprimés, à défaut de pouvoir être corrigés. Comme de nombreux utilisateurs, Musk aimerait donc permettre la correction de ces contenus par leurs utilisateurs.

Certains ont critiqué la manœuvre, arguant qu’une option d’édition pourrait permettre la dissimulation d’abus ou de harcèlement. À l’inverse, d’autres prônent sa mise en place dans le but de « nettoyer » les fautes de frappe, tout en montrant un historique de la façon dont le tweet a été modifié pour préserver le contenu original.

Ouvrir l’algorithme de Twitter au public

Selon Musk, le logiciel qui détermine ce que les gens peuvent ou non voir sur leur fil Twitter devrait être ouvert au public. Sur ce point, les partisans d’une plus grande transparence sont évidemment d’accord là où d’autres soulignent que l’algorithme de Twitter est si dense et compliqué que le fait de le rendre public n’apporterait finalement pas grand-chose.

tweeter elon musk
Crédits : PhotoMIX-Company

Moins de publicités

À l’heure actuelle, près de 90% des revenus de Twitter proviennent de la publicité. Avec la privatisation de l’entreprise, la société ne subira plus la même pression des actionnaires pour augmenter continuellement ces revenus. Musk a déclaré que Twitter devrait passer à un modèle d’abonnement.

Twitter avait déjà fait quelques pas en ce sens, avec l’introduction l’année dernière de Twitter Blue, un abonnement mensuel à 2,99 $ (disponible uniquement aux États‑Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle‑Zélande) offrant aux utilisateurs un accès exclusif à des fonctionnalités premium permettant de personnaliser leur expérience Twitter. Musk a quant à lui déclaré que Twitter Blue devrait être moins cher et que les abonnés devaient être exemptés de publicités à outrance.