in

Découverte : un dinosaure au Groenland il y a 214 millions d’années

Reconstitution d'Issi saaneq. Crédits : Victor Beccari

Une équipe de paléontologues décrit une nouvelle espèce de dinosaure ayant vécu il y a environ 214 millions d’années dans ce qui est aujourd’hui le Groenland. Il s’agissait d’un herbivore de taille moyenne à long cou, et un « ancêtre » des sauropodes, les plus grands animaux terrestres ayant jamais vécu.

Les restes, deux crânes, ont été découverts pour la première fois en 1994 dans l’est du Groenland par des paléontologues de l’Université Harvard. On pensait à l’origine que l’un des spécimens provenait d’un platéosaure, un dinosaure à long cou bien connu évoluant à son époque en Allemagne, en France et en Suisse pendant la période triasique.

Une réanalyse de ces ossements réalisée par une équipe internationale de paléontologues, pilotée par l’Université Martin Luther de Halle-Wittenberg (MLU), suggère une histoire différente. Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue Diversity.

Un dinosaure groenlandais il y a 214 millions d’années

Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs se sont appuyés sur la microtomographie aux rayons X. Cette technique non invasive leur a permis de créer des modèles numériques en 3D des structures internes et des os, certains encore recouverts de sédiments.

D’après ces analyses, l’anatomie de ces deux crânes serait unique à bien des égards (forme et proportions des os, notamment), suggérant que ces deux spécimens appartiennent en réalité à une toute nouvelle espèce de sauropodomorphe.

Ce nouveau dinosaure fraîchement nommé Issi saaneq (« os froid », en langue inuit) aurait vécu il y a environ 214 millions d’années à la fin du Trias. Il était bipède, et mesurait probablement entre trois et cinq mètres de long.

À l’époque, la Pangée se brisait et l’océan Atlantique commençait à se former. « Durant cette période, la Terre connaissait des changements climatiques permettant aux premiers dinosaures herbivores d’atteindre l’Europe et au-delà« , détaille Lars Clemmensen, de l’Université de Copenhague.

Les deux crânes de la nouvelle espèce proviennent d’un individu juvénile et d’un jeune adulte. Si cette espèce diffère de tous les autres sauropodomorphes connus à ce jour, elle présente néanmoins quelques similitudes avec les espèces découvertes au Brésil, telles que le macrocollum et l’unaysaurus, plus « jeunes » d’environ quinze millions d’années.

dinosaure
Les deux crânes d’Issi saaneq découverts au Groenland. Crédits : Victor Beccari

En plus de nous livrer la première espèce distincte de dinosaure groenlandais, cette nouvelle étude nous permet également de mieux comprendre les voies évolutives ayant permis l’émergence des emblématiques sauropodes qui ont évolué sur Terre pendant près de 150 millions d’années.

Une fois ces analyses terminées, les fossiles de ce dinosaure seront exposés au Musée d’histoire naturelle du Danemark.