in

Dinosaure : un nouveau grand prédateur découvert au Sahara

Crédits : Andrew McAfee, Carnegie Museum of Natural History

Une équipe de paléontologues annonce avoir identifié le reste d’un nouveau type de dinosaure carnivore de grande taille de la famille des Abélisauridés en Égypte, sur un célèbre site fossilifère. L’animal, qui évoluait il y a environ 98 millions d’années, mesurait environ six mètres de long, soit autant qu’un crocodile marin adulte.

Un nouveau grand prédateur africain

La formation de Bahariya est une formation géologique située dans l’oasis du même nom, au centre de l’Égypte. Au cours de ces dernières décennies, les paléontologues y ont découvert de nombreux fossiles de dinosaures emblématiques ayant évolué durant le Crétacé, parmi d’autres créatures anciennes. Des restes de Carcharodontosaurus ou de Spinosaurus ont notamment été isolés sur place. Tous les fossiles collectés avant la Seconde Guerre mondiale ont cependant été détruits.

Dans le cadre d’une nouvelle étude, une équipe décrit la découverte d’un nouveau prédateur appartenant à la grande famille des Abélisauridés. Ces dinosaures théropodes se caractérisaient par un museau court, de petites dents et de petits bras. Des fossiles d’abélisauridés avaient déjà été trouvés en Europe et dans de nombreux continents de l’hémisphère sud d’aujourd’hui, mais jamais dans la formation de Bahariya.

Le fossile en question, une vertèbre de la base du cou, a été récupéré en 2016. Comment la découverte d’un seul ossement peut-elle amener les chercheurs à conclure que le fossile appartient bien à un membre de cette famille ? Ce dernier est quasiment identique au même os retrouvé chez d’autres abélisauridés mieux connus, comme le Carnotaurus d’Argentine et le Majungasaurus de Madagascar.

dinosaure abélisauridé
Le paléontologue Belal Salem examine la vertèbre cervicale. Crédits : Université de l’Ohio

Un « endroit terrifiant »

Sur la base de son analyse, les paléontologues suggèrent que l’animal mesurait environ six mètres de long. Il n’a pas encore été nommé officiellement.

Ce nouveau grand prédateur avait naturellement beaucoup de concurrence à son époque. « Au milieu du Crétacé, l’oasis de Bahariya aurait été l’un des endroits les plus terrifiants de la planète« , note en effet Belal Salem de l’Université de l’Ohio. « Comment tous ces énormes prédateurs ont réussi à coexister reste un mystère, bien que cela soit probablement lié au fait qu’ils ont mangé des choses différentes et qu’ils se sont adaptés pour chasser différentes proies.« 

Cette nouvelle vertèbre a également des implications pour notre compréhension de la biodiversité des dinosaures du Crétacé en Égypte et dans toute la région nord de l’Afrique. Sa découverte suggère en effet que ces grands carnivores s’étendaient sur une grande partie de la partie nord du continent, de l’Égypte actuelle au Maroc, mais également plus au sud jusqu’au Niger et potentiellement au-delà.