in

Une expédition a découvert par hasard l’île la plus au nord du monde

Crédits : Université de Copenhague

Au Danemark, une université a déclaré avoir fait la découverte de l’île se situant le plus au nord du globe. Ce genre de découverte est assez important pour être souligné, d’autant qu’elle a été faite par hasard. Toutefois, l’île en question serait très fragile et pourrait ne pas exister très longtemps.

Un objectif initial tout autre

Nous avons tendance à penser que malgré sa vaste étendue, le monde ne comporte plus vraiment de secret pour l’humanité. Et pourtant, il est encore possible de découvrir des terres encore inconnues. À en croire un communiqué de l’Université de Copenhague du 27 août 2021, une de ses équipes a justement fait ce genre de trouvaille. Il s’agit d’une île qui a la particularité d’être la plus septentrionale du monde.

L’équipe de chercheurs est tombée nez à nez avec l’île lors d’une expédition en juillet 2021. Or, l’objectif initial était tout autre. En effet, il s’agissait de collecter des échantillons du point situé le plus au nord du Groenland. L’expédition est donc un succès, mais elle ne s’est évidemment pas déroulée comme prévu.

L’équipe a pris la route vers Oodaaq, un banc de gravier, de sable et de vase se trouvant au nord-est du Groenland. Jusqu’à présent, ce lieu était considéré comme étant le plus lointain connu. Et pourtant, l’île récemment découverte se trouve encore 780 km plus au nord.

Oodaaq nord Groenland
Localisation de Oodaaq, le lieu considéré jusqu’à aujourd’hui comme étant le plus au nord.
Crédits : Google Maps

Un lieu nouveau et fragile à répertorier

L’identification de l’île a pu se faire grâce à la science participative. En effet, Morten Rasch, le chef d’expédition, a posté des photographies sur les réseaux sociaux, ce qui a retenu l’attention de plusieurs chercheurs d’îles. Selon ces derniers, il était quasiment impossible que l’île que les chercheurs pensaient avoir atteinte soit Oodaaq. Ensuite, l’expédition a contacté un expert dans le domaine, celui-ci ayant estimé que le GPS de terrain avait fait une importante erreur. En effet, l’appareil avait signalé cet emplacement comme étant Oodaaq. Finalement, l’île a été désignée comme étant un nouveau lieu à répertorier, qui plus est le plus au nord du monde.

Il faut savoir que l’île n’a pas encore de nom. Sa superficie est de seulement 1 800 m² (30 x 60 m) pour une épaisseur de 3 à 4 m par rapport au niveau de la banquise. La formation de ce lieu s’est vraisemblablement faite par agrégation de monticules de graviers et de limon. Selon les chercheurs, la formation de l’île est peut-être le résultat d’une tempête qui a petit à petit rassemblé des matériaux du fond marin avec l’appui de la mer. Enfin, les scientifiques ne savent pas combien de temps cette île pourrait tenir. Effectivement, ce qu’une tempête de grande ampleur a contribué à créer, une autre pourrait le détruire.