in

Coronavirus : plus de 40 000 cas, une épidémie en perte de vitesse ?

Avec plus de 40 000 cas confirmés et plus de 900 morts, l’épidémie de coronavirus 2019-nCoV dépasse désormais largement le bilan du Sras. Ce week-end, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estimait que l’épidémie était en voie de stabilisation. Avons-nous atteint le pic tant attendu ?

Le dernier bilan en date

Comme l’explique le South China Morning Post en ce 10 février 2020, l’épidémie de coronavirus a fait 910 morts pour 40 553 infectés. Rappelons que le nombre de décès causés par le virus a dépassé celui de l’épidémie de SRAS de 2003 (774 morts). Le quotidien hongkongais indique également que sur le nombre de cas actuels, environ 6 500 patients sont dans un état grave. Évoquons tout de même un autre chiffre important : 3 342 patients ont été tirés d’affaires depuis le début de l’épidémie.

Ailleurs dans le monde, le Japon détient la première place des pays comptant le plus de personnes infectées. En effet, le pays pourrait compter plus de 80 cas en raison de l’affaire du paquebot de Yokohama. Évoquons également Singapour et ses 43 cas, dont plusieurs ont fait l’objet d’une contamination locale. Suivent ensuite la Thaïlande (32 cas), la Corée du Sud (27), Taïwan (18), la Malaisie (17) ou encore l’Australie (14). En Europe, l’Allemagne et la France comptent respectivement 14 et 11 cas.

Hong Kong masques
Crédits : 中国新闻网 / Wikipédia

L’épidémie en perte de vitesse ?

Selon la CNBC, le nombre de nouveaux cas de coronavirus 2019-nCoV est en baisse depuis plusieurs jours en Chine. Il s’agit évidemment en soi d’une bonne nouvelle, donnant l’espoir d’avoir atteint le pic de l’épidémie. Néanmoins, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a expliqué qu’il ne fallait pas s’emballer trop vite. Selon l’intéressé, les chiffres pourraient éventuellement repartir à la hausse. “Il y a eu des cas inquiétants de propagation du #2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage” en Chine, l’épidémie n’a ainsi peut-être révélée que “la partie émergée de l’iceberg” a-t-il prévenu dimanche sur le réseau Twitter.

Nous évoquions il y a peu différentes équipes de chercheurs ayant tenté de déterminer la date de ce fameux pic. Certains pensent que celui-ci est arrivé ce week-end du 8 février, tandis que d’autres le situent plutôt en avril, voire en mai.

Le responsable a indiqué que l’OMS avait envoyé des masques, des gants, des blouses et des tests de diagnostic aux quatre coins du monde. L’objectif ? Décourager la population de faire du stock et garantir une disponibilité pour les régions les plus touchées. Il s’agit également de mettre fin à un phénomène indésirable : la diminution de la disponibilité de ce type de matériel va de paire avec une augmentation des prix. Or, ce problème pourrait se répercuter sur la gestion d’autres épidémies en cours comme celle du virus Ebola.

Source

Articles liés :

CARTE : suivez la propagation mondiale du coronavirus en temps réel

Coronavirus : la Chine avait été alertée par ses scientifiques il y a un an !

Quand les Chinois se ruent sur un remède traditionnel pour combattre le coronavirus !