in

Chine : un énorme tsunami ayant eu lieu en 1076 suscite aujourd’hui l’inquiétude

Crédits : Pixabay

Des chercheurs mettent en garde les autorités au sujet des projets liés à l’urbanisme sur le littoral chinois, une zone ultra peuplée. La raison ? Un tsunami majeur aurait frappé la côte sud du pays en 1076.

Un déclin culturel drastique

Les chercheurs de la University of Science and Technology of China (USTC) et de la East China Normal University estiment que la province du Guangdong a été frappée par un important tsunami vers l’an 1076, causant d’important dégâts. Selon les meneurs de l’étude parue dans le Chinese Science Bulletin le 7 décembre 2018, il est question d’un déclin culturel drastique pour la Chine, qui aurait mis environ cinq siècles afin de s’en remettre.

Les chercheurs suggèrent que le tsunami en question avait été provoqué par un tremblement de terre dans la fosse de Manille, située à l’ouest des Philippines dans la mer de Chine méridionale. Les meneurs de l’étude travaillaient depuis 2013 sur un éventuel paléo-tsunami concernant les Îles Paracels, plus précisément l’île de Dongdao. Des sédiments et substances biologiques y ont été trouvés, prouvant qu’un tsunami important avait eu lieu il y a environ 1000 ans en mer de Chine méridionale. Cette étude a également montré l’existence de gros rochers et de corail, qui ont été déposés sur cette île si loin de la côte que cela aurait été impossible sans une vague massive.

Le sud de la Chine, une zone à risques

La province du Guangdong est une zone côtière où se situent certaines villes comme Xiamen et Quanzhou, mais surtout la fameuse mégalopole du delta de la Rivière des Perles, c’est-à-dire Hong Kong, Macao, Zhuhai, Zhongshan, Dongguan, ainsi que Guangzhou (Canton), une zone de conurbation dont la population totale dépasse allègrement les 100 millions d’habitants.

La mégalopole de la Rivière des Perles (province du Guangdong), une des régions les plus peuplées au monde
Crédits : Wikipédia

Il faut également savoir que des centrales nucléaires se trouvent dans cette région, comme à Fuqing et dans la baie de Daya alors qu’à Taishan, un nouveau réacteur devrait bientôt être mis en service. Or, depuis la catastrophe de Fukushima (Japon) en 2011, la vulnérabilité des centrales nucléaires aux événements sismiques, et donc aux tsunamis dans le cas des centrales situées sur le littoral est un sujet primordial. Les chercheurs ayant découvert les traces du tsunami de 1076 mettent clairement en garde les autorités chinoises en ce qui concerne les projets d’urbanisme sur ce littoral jugé hyper sensible.

Sources : CNNPhys.orgFutura Sciences

Articles liés :

Niveaux de radiation records à Fukushima : une personne exposée « mourrait presque instantanément »

5 ans après Fukushima, où en est la radioactivité dans le Pacifique ?

Si l’Etna continue de glisser, des tsunamis mortels pourraient se former en Méditerranée