in

La Chine lancera bientôt sa mission d’échantillonnage d’astéroïdes

Crédits : NASA Jet Propulsion Laboratory

La Chine prévoit de lancer son deuxième effort d’exploration de l’espace lointain en 2025. La mission Tianwen-2 se focalisera sur deux astéroïdes complètement différents. L’étape suivante sera de collecter des échantillons de Mars pour les rapporter sur Terre.

Nouveau challenge pour la Chine

Le 28 juillet 2020, la Chine marquait son histoire en déployant sa mission Tianwen-1 depuis la base de Wenchang, direction Mars. Il s’agissait alors de la première mission interplanétaire entièrement nationale du pays et du premier atterrissage de la Chine sur une autre planète. Depuis plus d’un an, le rover Zhurong explore son environnement dans le but d’en apprendre davantage sur la planète rouge.

Désormais, place à la mission Tianwen-2. Cette mission, qui doit durer une dizaine d’années, ciblera d’abord le petit astéroïde proche de la Terre nommé Kamo’oalewa (quarante mètres de large). Certains astronomes pensent d’ailleurs que cet objet pourrait être un morceau explosé de la Lune.

Le vaisseau spatial collectera des échantillons de la roche en utilisant une technique tactile semblable à celles démontrées par les sondes Hayabusa 2 (Japon) et OSIRIS-Rex (États-Unis).  Tianwen 2 tentera également une méthode d’ancrage et de fixation sans précédent en utilisant quatre bras robotiques pour atterrir et se fixer en surface.

Tianwen 2 devrait revenir sur notre planète un peu plus de deux ans après son lancement pour déposer son colis, après quoi la sonde profitera de l’assistance gravitationnelle de la Terre pour se propulser vers une autre ancienne relique du Système solaire : un astéroïde actif nommé 311P/PANSTARRS de 500 mètres de diamètre. En astrophysique, un astéroïde dit « actif » est un objet possédant à la fois les propriétés des astéroïdes et des comètes.

La sonde devrait arriver dans la ceinture d’astéroïdes en sept ans. Dès lors, elle se placera autour de l’objet pour l’analyser au moyen de caméras et de spectromètres. Ces travaux pourraient alors nous livrer des informations sur des questions clés telles que l’origine de l’eau terrestre.

astéroïde chine
Illustration d’artiste de l’astéroïde Kamo’oalewa, la première cible de la mission chinoise d’échantillonnage de Tianwen 2. Crédits : Addy Graham/Université d’Arizona

Décollage en 2025

Zhang Rongqiao, concepteur en chef de la mission Tianwen 1, a déclaré à China Central Television le 13 mai dernier que la sonde était entrée dans la phase de développement technique. « Les composants subissent actuellement des tests approfondis« , a-t-il déclaré. « Nous avançons comme prévu et prévoyons de le lancer en 2025. » La mission a également été provisoirement nommée « Zheng He » en l’honneur d’un célèbre explorateur naval chinois du début des années 1400.

Notez que l’Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie sera également impliqué dans la seconde phase de la mission. L’institut a en effet été sélectionné pour fournir des détecteurs de particules et de vent solaire.

À plus long terme, il est prévu que la mission Tianwen 3, dont le lancement est actuellement prévu en 2028, collecte des échantillons martiens pour les rapporter sur Terre.