in

Dans quelques jours, la Chine va tenter de se poser sur Mars

La planète Mars. Crédits : ESA / DLR / FU Berlin / Justin Cowart

Alors que Perseverance est déjà sur Mars depuis le mois de février, le rover de la Chine attend toujours sa chance de se poser sur la planète rouge. Ce dernier, qui vient d’être nommé “Zhurong” d’après un ancien dieu du feu, tentera d’atterrir à la mi-mai.

La Chine continue de se préparer à l’atterrissage de son rover. Il est toujours prévu que la mission Tianwen-1, la première expédition interplanétaire du pays, se pose dans une vaste plaine rocheuse appelée Utopia Planitia, où l’atterrisseur américain Viking 2 avait déjà atterri en 1976. Les opérations devraient avoir lieu à la mi-mai. La tentative d’atterrissage impliquera le déploiement d’un parachute, des tirs de rétrofusées et le gonflement d’énormes coussins d’air (à la manière de Pathfinder en 1997).

En cas de succès, la Chine sera le second pays seulement à se poser en douceur sur Mars après les États-Unis.

Le rover a (enfin) un nom

En attendant, l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a révélé le nom de son rover ce samedi 24 avril : “Zhurong”, d’après un ancien dieu du feu. Ce nom a été sélectionné parmi les dix propositions présélectionnées pour un vote public ouvert en janvier. Ce choix a été soutenu par un groupe d’experts et la CNSA elle-même.

Le rover mesure 1,85 mètre de long pour une masse d’environ 240 kg, ce qui le rend beaucoup plus petit que Perseverance, mais plus grand que les premiers rovers Spirit et Opportunity de la NASA.

La durée de vie nominale de Zhurong, qui pourra se déplacer à une vitesse maximale de 200 mètres par heure, est de 90 Sols, soit 92,5 jours terrestres. Cependant, rappelons que Yutu-2, le rover chinois évoluant du côté “sombre” de la Lune, avait une durée de vie de conception similaire. Il est pourtant toujours actif après plus de 800 jours.

Une fois sur place, le rover Zhurong à énergie solaire, gros comme une voiturette de golf de 240 kg, collectera des données sur les eaux souterraines martiennes. Il sera également question de cartographier la structure géologique de la planète.

maquette rover tianwen chine
Maquette du rover qui devrait être déployé par la sonde Tianwen-1 à son arrivée sur Mars. Crédits : Pablo de León‎/Wikipedia

Ingenuity régale

En attendant, côté américain, les opérations se poursuivent avec Ingenuity. Le giravion a déjà tenté et réussi trois vols.

Lors de son premier test, le véhicule s’est élevé à un peu plus de trois mètres du sol pendant 39 secondes. Lors du vol numéro deux, Ingenuity s’est élevé à quatre mètres du sol pendant 52 secondes, se déplaçant latéralement sur environ quatre mètres. Enfin, pour son troisième essai, le giravion s’est élevé à 5,2 mètres du sol avant de se déplacer sur environ 50 mètres à un peu plus de 2 mètres par seconde.

Ces opérations devraient se poursuivre pendant quelques jours, avant de laisser place à la véritable mission de Perseverance. Ses objectifs seront de rechercher des signes de la vie passée à l’intérieur du cratère Jezero et de collecter des échantillons pour une future mission de retour sur Terre. En attendant, le rover a déjà réussi à générer un peu d’oxygène sur la planète rouge.