in

Cette substance pourrait soigner les peines de cœur

Crédits : PxHere

Un traitement à base de propranolol soignerait les peines de cœur, selon un médecin canadien. Alors que ce même traitement arrive en France, il faut tout de même savoir que cette substance a été longtemps utilisée pour traiter différentes maladies et autres maux.

Qu’est-ce que le propranolol ?

Faisant partie de la classe des bêta-bloquants non sélectifs, le propranolol est un médicament sympatholytique. Autrement dit, celui-ci inhibe le système nerveux sympathique, une des trois parties du système nerveux autonome. Par ailleurs, cette molécule inhibe également les actions de la noradrénaline, un neurotransmetteur qui facilite la consolidation de la mémoire. En France, ses noms commerciaux sont Karnodyl, Avlocardyl ou encore Hemipralon LP.

Le propranolol est utilisé depuis des décennies afin de traiter les troubles du rythme cardiaque, l’hypertension artérielle et le glaucome, entre autres. En revanche, la substance fait l’objet d’utilisations hors autorisation de mise sur le marché (AMM), c’est-à-dire non prévues à l’origine. Certaines personnes l’utilisent pour traiter les angoisses et l’akathisie induite par les neuroleptiques (ou les antipsychotiques). Le médicament a même fait l’objet d’expérimentations aux États-Unis visant à soigner les soldats atteints par le syndrome de stress post-traumatique.

Crédits : Wikimedia Commons

Soigner les chagrins d’amour

Comme l’expliquaient Le Parisien et Ouest-France en février 2019, le psychiatre québécois Alain Brunet aurait trouvé le moyen de soigner les peines de cœur. Ce dernier dit avoir traité avec succès des patients à l’aide d’un traitement à base de propranolol. Par ailleurs, la psychologue française Sophie Elise Bellaïche a suivi la formation dispensée par Alain Brunet, relative à une “thérapie de la reconsolidation”.

Sophie Elise Bellaïche rappelle que pour certaines personnes, le chagrin d’amour peut être dévastateur dans leur vie. Il s’agit d’ailleurs d’un motif de consultation plutôt commun. Si certains arrivent à passer à autre chose assez vite, d’autres se trouvent dans un état de traumatisme. Or, la thérapie pourrait aider à calmer cet état. En attendant, la praticienne s’apprête à utiliser le traitement à base de propranolol pour la première fois, toutefois sur une patiente victime d’agression sexuelle.

La psychologue a également rappelé qu’il s’agissait d’une thérapie associée à un médicament, et que celle-ci était supervisée par un professionnel. Il ne s’agit donc pas d’une situation où le patient se rend chez son médecin pour obtenir une simple ordonnance. Par ailleurs, il existe des contre-indications, entre autres concernant la grossesse.

Source

Articles liés :

Comment se remettre d’un chagrin d’amour ?

Le chagrin d’amour et ses étonnants effets sur le cerveau

Qu’est-ce que l’anhédonie, cette incapacité à ressentir la moindre émotion positive