in

Cette « planète guimauve » se trouve à 580 années-lumière de la Terre

guimauve
Crédits : Marharyta Demydova / iStock

Grâce au satellite TESS, une équipe de recherche a récemment dévoilé l’existence d’une géante gazeuse dont la densité est comparable à celle d’une guimauve. Il s’agirait de l’exoplanète la plus moelleuse jamais découverte. Voici TOI-3757b.

Une planète « moelleuse » très lointaine

La planète que les astronomes du Carnegie Institution for Science’s Earth and Planets Laboratory (États-Unis) ont récemment présenté n’est sûrement pas habitable. Il faut dire que cette dernière – baptisée TOI-3757b – n’est autre qu’une géante gazeuse dont la densité pourrait se comparer à celle d’une guimauve. Autrement dit, il est question d’une planète « moelleuse ». La planète TOI-3757b, qui a fait l’objet d’une publication dans la revue The Astronomical Journal le 5 août 2022, orbite autour d’une étoile naine rouge dans la constellation du Cocher (Auriga). La distance qui la sépare de la Terre est faramineuse : 580 années-lumière.

À l’aide du Transiting Exoplanet Survey Satellite (TESS), les astronomes ont pris connaissance de la taille de la planète. Cette dernière est à peine plus imposante que la géante Jupiter mais sa masse est étonnamment « faible ». En effet, TOI-3757b a une masse égale à celle de 85 planètes Terre – 318 dans le cas de Jupiter. La densité moyenne de la « planète guimauve » est de 0,27 gramme par centimètre cube contre 1,33 pour Jupiter.

La découverte de TOI-3757b n’est pas anecdotique pour la Science. Effectivement, les chercheurs pensaient jusqu’ici que les étoiles naines étaient capables de priver les planètes en orbite proche d’une importante part de leur atmosphère. Or, l’existence de planètes ayant une imposante enveloppe de gaz démonte cette hypothèse. Ainsi, la piste de l’habitabilité des planètes en orbite autour des naines rouges gagne du terrain puisque l’on considère que la présence d’une atmosphère est l’une des clés de l’apparition de la vie.

etoile naine rouge
Crédits : National Science Foundation

Une planète qui interroge

Mais comment la planète TOI-3757b s’est-elle formée ? Les géantes gazeuses apparaissent à partir d’un noyau rocheux autour duquel s’accumule du gaz afin de former une épaisse atmosphère. Or, étant donné que les naines rouges sont pauvres en éléments lourds, le noyau peut se créer plus lentement. Ainsi, ce retard d’accumulation de gaz peut jouer sur la densité de la planète. Par ailleurs, il est question d’une orbite assez ovale, signifiant des variations concernant la distance de la planète par rapport à son étoile. Ainsi, les astronomes pensent que lorsque la distance se réduit, l’atmosphère de TOI-3757b peut se réchauffer avant de se dilater.  La planète en question laisse tout de même les chercheurs perplexes. Il faut dire que les naines rouges sont très froides, si bien que la planète devrait se trouver très proche des éruptions solaires pour que la température à sa surface soit propice à la vie.

Selon les meneurs de l’étude, la durée de vie des naines rouges est beaucoup plus longue, soit plusieurs trillions d’années contre 10 milliards pour notre Soleil. De plus ce type d’étoile est très abondant dans l’Univers. Ainsi, cette longévité et cette abondance laissent penser que si la vie apparaît ailleurs que sur Terre, il pourrait s’agir d’une planète orbitant autour d’une naine rouge. La prochaine étape pour les chercheurs est d’étudier davantage de « planètes guimauve » afin de mieux comprendre leur formation et surtout leur survie dans un environnement aussi hostile.