in ,

Cet appareil portatif permet de diagnostiquer les cancers de la peau !

Crédits : capture YouTube / DAMAE Medical

Une start-up française a mis au point une technologie optique innovante permettant d’avoir une vision détaillée de la structure cellulaire de la peau. Il s’agit là d’une méthode non invasive, dont le but est de détecter rapidement les lésions cancéreuses.

Obtenir un diagnostic précoce

Selon la Fondation pour la Recherche Médicale, on diagnostique chaque année en France environ 80 000 cancers de la peau. Deux formes existent : le carcinome et le mélanome, cette dernière étant la plus grave. Il se diagnostique généralement à un stade assez avancé si bien que le bilan est sans appel : 14 000 Européens décèdent suite à un mélanome chaque année.

En partant de ce constat, la start-up Damae Medical a mis au point une technique promettant une détection plus précoce de la maladie. Or, plus la détection se fait tôt, plus les chances de survie sont importantes. Selon Anaïs Barut, co-fondatrice de la société, le taux de survie d’un patient à 5 ans est d’environ 98 % lorsque le mélanome est diagnostiqué au stade 1.

appareil cancer peau diagnistic
Crédits : DAMAE Medical

Les avantages de deux techniques performantes

En général, le diagnostic des carcinomes et mélanomes se fait à l’aide d’une biopsie, une procédure invasive dont les résultats arrivent après une ou deux semaines. Damae Medical promet un diagnostic en temps réel à l’aide d’une visualisation cellulaire des tissus profonds de la peau. La start-up a mis au point un appareil d’imagerie optique portatif, agissant comme un genre de sonde pour analyser la peau par simple contact. Il s’agit donc d’une méthode plus rapide mais surtout non invasive.

Cette technologie optique innovante rassemble les avantages de deux techniques bien connues : la tomographie par cohérence optique (OCT) et la microscopie confocale par réflectance (MCR). La première est une technique d’imagerie par interférométrie permettant des coupes optiques verticales, dont la profondeur d’exploration est de l’ordre du millimètre. La seconde permet des coupes horizontales avec résolution cellulaire d’une profondeur de 200 μm.

Une technologie à valider définitivement

En phase de pré-commercialisation depuis 2018 – comme l’expliquait le CNRS Journal – cet appareil baptisé deepLive (PDF en anglais/2 pages) équipe aujourd’hui une dizaine d’hôpitaux dans cinq pays. Il s’agit là d’une phase de test, soutenue par une dotation de la Commission européenne à hauteur de 2,4 millions d’euros. Ainsi, Damae Medical travaille aujourd’hui sur la validation clinique de son appareil. L’objectif ? Déployer ce dernier à plus grande échelle.

Par ailleurs, la start-up désire élargir les applications de son innovation. Selon les responsables, l’appareil pourrait par exemple visualiser les effets d’une crème hydratante ou d’un traitement pharmaceutique dermatologique. Ainsi, celui-ci pourrait servir dans l’industrie dermo-cosmétique mais aussi assurer le suivi de traitements dermatologiques.