in

Ces crocodilomorphes marchaient sur deux pattes, comme des dinosaures

Crédits : Dr Anthony Romilio

Il y a 120 millions d’années, d’anciens crocodilomorphes mesurant plus de trois mètres marchaient sur leurs deux pattes arrière, comme certains dinosaures, révèle une étude fascinante.

Une équipe dirigée par le Dr Anthony Romilio, de l’Université du Queensland (Australie) a récemment analysé des empreintes de pas faites il y a entre 110 et 120 millions d’années, découvertes près de Sacheon City en Corée du Sud. Si au départ les chercheurs pensaient qu’elles avaient été imprimées par un ptérosaure, un ancien reptile volant, une analyse plus approfondie a finalement révélé le véritable coupable.

Un animal bipède

Les pistes d’empreintes, qui mesurent de 18 à 24 cm de diamètre, apparaissent ici très étroites. En outre, elles ont toutes été faites par des membres postérieurs, assurent les chercheurs. Sur le site, aucune trace d’empreintes de pattes avant n’ont en effet été retrouvées, ni aucune trace de queue.

Ces indices laissent donc à penser que nous avons affaire à un animal bipède. Les chercheurs ont en effet écarté l’idée que les impressions des pattes arrière aient pu se superposer sur celles des pattes avant. De plus, étant donné l’excellent état des pistes, très détaillées, il apparaît très improbable que seules les empreintes des membres postérieurs aient été conservées.

crocodiles
Certaines des empreintes relevées sur le site de Sacheon Jahye-ri, en Corée du Sud. Crédits : Kyung Soo Kim

De quel animal parle t-on ?

Anthony Romilio en est convaincu : ces empreintes n’ont pas été faites par un dinosaure, ni par un ptérosaure. Ces animaux marchaient sur leurs orteils”, explique-t-il. En revanche, les crocodilomorphes, comme les crocodiles et les humains de nos jours, marchent sur le plat de leurs pieds en laissant des empreintes de talon claires.

Or, la forme des empreintes montre que l’animal qui en est responsable marchait vraisemblablement les pieds à plat, enfonçant ses talons dans un sol vaseux.

Compte tenu de toutes ces informations, le paléontologue suggère qu’elles ont été faites par Batrachopus grandis, un crocodilomorphe évoluant dans la région à la même époque.

En outre, le chercheur estime que l’animal mesurait environ trois mètres de long, et que ses pattes arrières étaient « aussi hautes que les jambes d’un humain moyen adulte ».

crocodiles
Quelques-unes des empreintes en gros plan. Crédits : Kyung Soo Kim

La découverte est assez inattendue, dans la mesure où des traces de crocodylomorphes sans empreintes de mains n’avaient jusqu’à présent jamais été relevées dans les archives fossiles. Sans doute parce que nous avons rapidement rejeté l’idée d’une locomotion bipède chez ces anciens animaux.

Plusieurs pistes auparavant étudiées en Corée du Sud ont ainsi peut-être été attribuées à tort à des ptérosaures bipèdes géants. Cette nouvelle découverte souligne donc la nécessité de réexaminer toutes ces empreintes, considérant cette fois la possibilité qu’elles aient pu avoir été faites par des crocodylomorphes.