in

Les taux de cancer du côlon chez les jeunes sont à la hausse

Crédits : iStock

On observe depuis quelques années une augmentation des cas de cancer colorectal chez les personnes de moins de cinquante ans. Le problème, c’est que ces personnes ont malheureusement tendance à ignorer certains symptômes de la maladie. En outre, elles ne font l’objet d’aucun dépistage organisé.

Chadwick Boseman est décédé la semaine dernière à l’âge de 43 ans. L’acteur américain avait reçu un diagnostic de cancer du côlon de stade 3 en 2016 qui avait depuis progressé au stade 4. Malheureusement, il n’est pas le seul. Si l’âge moyen au diagnostic dépasse les soixante-dix ans, chez les hommes comme chez les femmes, une étude italienne publiée l’année dernière avait en effet indiqué une augmentation des cas de ce cancer chez les personnes de moins de cinquante ans.

Cette étude n’est pas la seule à constater cette tendance. “Notre population de patients commence à devenir de plus en plus jeune“, explique en effet à Popular Science Nilofer Azad, professeur d’oncologie gastro-intestinale à l’Université Johns Hopkins. De son côté, l’American Cancer Society estime que 18 000 personnes de moins de cinquante ans recevront un diagnostic de cancer du côlon en 2020.

Surveiller davantage les symptômes

Le problème, c’est que les moins de cinquante ans ne font pas l’objet d’un dépistage organisé. Aussi le diagnostic de la maladie est souvent posé à des stades beaucoup plus tardifs, lorsque le cancer devient beaucoup plus difficile à combattre. Pour cette raison, l’American Cancer Society a récemment abaissé de 50 à 45 ans l’âge recommandé auquel les adultes devraient commencer à se faire dépister.

Nilofer Azad recommande également aux médecins de surveiller également leurs jeunes patients pour détecter des symptômes qui pourraient suggérer la présence d’un cancer colorectal. Dans cette population, dit-il, “des symptômes tels que des selles sanglantes, une perte de poids inattendue et des crampes prolongées peuvent être négligés ou diagnostiqués à tort comme des hémorroïdes“.

Occupés par des carrières ou des enfants, les moins de cinquante ans ont également tendance à ignorer davantage certains signaux qui devraient normalement alerter. “Si vous avez ce genre de symptômes, prenez soin de vous de la même manière que vous recommanderiez à vos parents de prendre soin d’eux s’ils vous disaient qu’ils présentaient ces mêmes symptômes“, poursuit le médecin.

cancer
Crédits : StockSnap/pixabay

Plusieurs facteurs de risques

On ne sait pas encore pourquoi le taux de cancer du côlon est en augmentation chez les jeunes adultes. La prévalence de plus en plus importante du surpoids et de l’obésité pourrait être impliquée dans ce phénomène. Une étude publiée l’année dernière avait par exemple souligné que plus de 80 000 cas de cancers diagnostiqués chaque année aux États-Unis pourraient être liés à une mauvaise alimentation. La consommation excessive de viande transformée et le manque de céréales complètes avaient alors été pointés du doigt.

Néanmoins, d’autres facteurs doivent également être explorés. Certains chercheurs émettent notamment l’hypothèse que le microbiote intestinal, la collection de milliards de micro-organismes qui fréquentent notre côlon, pourrait jouer un rôle également.

Notez que Chadwick Boseman avait également un autre facteur de risque majeur. Des études ont en effet déjà montré que les Afro-Américains, en particulier les hommes, ont les taux les plus élevés de cancer colorectal et sont plus susceptibles d’être diagnostiqués à un plus jeune âge.