in

Avec plus de 18 °C, le continent Antarctique établit un record absolu de chaleur

Anomalie de température à 2 mètres entre le 4 et le 7 février 2020. Crédits : climatereanalyzer.org

Depuis le début du printemps austral, l’Antarctique connaît des températures et une fonte de surface anormalement élevées. Si l’on en croît le thermomètre, un record absolu de chaud a même été battu à l’échelle du continent ce 6 février. 

Coup de chaud sur la péninsule 

En effet, on a relevé 18,4 °C à la base scientifique argentine Esperanza située à l’extrême nord de la péninsule Antarctique. C’est la première fois qu’une température aussi élevée est mesurée sur le continent. Le précédent record était de 17,5 °C le 24 mars 2015 à cette même station où les observations sont effectuées depuis 1961.

antarctique record
Relevés de la station de la base Esperanza. Notez la maximale à 18,4 °C au 7 février. Crédits : Ogimet.

Précisons qu’il s’agit bien d’un record tous mois confondus pour la zone continentale. Si l’on considère l’Antarctique dans son ensemble, c’est-à-dire en tenant compte des îles situées au sud du 60e parallèle, alors le record absolu s’élève à 19,8 °C. Un extrême mesuré en janvier 1982 sur l’île Signy, dans l’archipel des Orcades du Sud.

Enfin, notons que pour certifier officiellement la nouvelle valeur, il faudra attendre l’expertise du WMO’s Weather and Climate Extremes Archive. Un comité spécialisé de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Néanmoins, celui-ci a indiqué qu’il n’y avait pas de raison apparente pour qu’elle soit remise en cause au cours du processus de vérification. On peut donc parler sans trop de risque d’un très probable record.

Une situation météorologique propice

Ce coup de chaud a été véhiculé par de profonds vents de nord à nord-ouest, lesquels ont amené un air en provenance des sub-tropiques. De plus, en passant au-dessus des monts de la région, celui-ci a subi un réchauffement supplémentaire par effet de foehn. On désigne ainsi l’élévation thermique liée à la compression de l’air lorsqu’il est rabattu vers le sol en aval du relief. Aussi, la frange orientale de la péninsule a vu le mercure s’élever brutalement en présence d’un vent turbulent. En somme, une signature caractéristique.

antarctique anomalie
Anomalie de température en Antarctique moyennée sur les 30 derniers jours, par rapport à la normale 1981-2010. Les excès chauds dominent très clairement. Crédits : Karsten Haustein.

Cet événement prend place dans un contexte de réchauffement global où la température moyenne de la péninsule a augmenté d’environ 3 °C en 50 ans. Une hausse qui s’accompagne d’un important recul des glaciers et plates-formes de glace du secteur. On citera par exemple l’effondrement du Larsen A en 1995, du Larsen B en 2002 et d’une partie du Larsen C en 2017. Une tendance qui est amenée à s’accentuer à l’avenir avec la poursuite du changement climatique.

Articles liés :

Des images sans précédent révèlent les dessous d’un des glaciers les plus instables de l’Antarctique

Antarctique : la fragilisation des plates-formes de glace accélère les pertes de masse de la calotte

Ce chercheur de l’extrême raconte son récent périple en Antarctique