in

Au Royaume-Uni, les “fermes à batteries” sont source d’inquiétude

Crédits : Petmal / iStock

À l’heure de la transition énergétique, les fermes électriques sont à la mode dans certains pays dont le Royaume-Uni. Outre-Manche, les batteries lithium-ion s’accumulent dans les zones rurales. Et pourtant, un rapport de deux physiciens évoque une inquiétude concernant ces installations.

La crainte d’un désastre

Dans les zones rurales britanniques, et plus particulièrement dans les champs, se trouvent de nombreux bâtiments à l’allure plutôt discrète. Rien d’extravagant au premier abord, ceux-ci ne laissant échapper qu’un léger bourdonnement électrique. Comme l’expliquait le Daily Mail dans un article du 10 juillet 2021, il s’agit de fermes à batteries. Le Royaume-Uni en installe à la pelle afin de constituer une réserve d’électricité facilement exploitable, idéale pour faire face aux petits aléas relatifs aux énergies renouvelables nécessaires à la transition énergétique en cours. Par ailleurs, ces fermes ont un autre intérêt pour les particuliers et collectivités qui les accueillent : elles rapportent de l’argent.

Cependant, deux physiciens britanniques ont publié un rapport accablant en juin 2021. Il s’agit d’Edmund Fordham, de la société Energetics Research and Consulting, et de Wade Allison, de l’Université d’Oxford. Dans son document, le duo explique que les accumulations de lithium-ion peuvent représenter un risque de désastre à la hauteur – voire pire – des explosions ayant dévasté le port et la ville de Beyrouth (Liban) en août 2020.

Les physiciens précisent que leur étude n’est pas une manière de s’opposer gratuitement à un projet qui évidemment, comporte un intérêt général. Toutefois, ils indiquent que des gens risquent de mourir et font référence à une catastrophe ayant eu lieu à Londres en 2017. Une tour de la capitale – la Grenfell Tower – avait subi un incendie dramatique (voir ci-après), ce qui a coûté la vie à 79 personnes (+ 74 blessés) et suscité l’émoi dans le pays.

Grenfell Tower Londres incendie
Crédits : Natalie Oxford / Wikipedia

Un type d’incendie spécial

L’inquiétude des chercheurs est plutôt logique, dans la mesure où les batteries au lithium-ion ont une limite indéniable : elles risques de surchauffer et de s’enflammer. Or, le fait est que les fermes en question renferment des milliers de ces batteries. En cas d’incident, il pourrait se produire un effet domino. Rappelons également qu’il est ici question d’un type d’incendie particulier, n’ayant aucun besoin d’oxygène pour brûler. Il peut d’ailleurs atteindre une température de 600°C, à savoir assez pour faire fondre de l’aluminium. De plus, la seule façon d’en venir à bout est d’avoir recours à des techniques spéciales d’extinction. Ce genre d’incendie que les pompiers ont un mal fou à éteindre concerne déjà beaucoup les automobiles électriques.

Les physiciens semblent tout de même faire preuve d’un peu de catastrophisme mais expliquent que les villages environnants pourraient être ravagés par les possibles explosions et émanations toxiques. De plus, il semblerait que les fermes ne soient pas assez sérieusement encadrées par la loi britannique alors qu’elles stockent une importante quantité d’énergie électrochimique.