in

Les 7 nouvelles merveilles du monde plébiscitées par l’humanité

Taj Mahal
Le Taj Mahal à Agra, en Inde. Crédits : Sean3810/iStock

Après avoir exposé les 7 merveilles du monde de l’Antiquité, réalisons ensemble un tour d’horizon des édifices majestueux encore debout. À l’initiative de l’homme d’affaires Bernard Weber, en partenariat avec la New Seven Wonders Foundation, un vote s’est déroulé sur internet à partir de l’année 2000 pour élire les somptuosités architecturales « actuelles », pouvant succéder aux sept édifices antiques. Chaque électeur pouvait donner sa voix contre une rétribution financière. Ainsi, les fonds récoltés par les quelques dizaines de millions de votes ont servi à la restauration de nombreux paysages culturels mondiaux en perdition ou détruits. Et parmi les 21 sites en compétition, voici les 7 merveilles du monde moderne choisies en 2007.

1. Le Machu Picchu

Le Machu Picchu se situe au Pérou, en Amérique du Sud. Son nom, issu de la langue quechua, signifie « vieux sommet » ou « vieille montagne ». Ce site historique est une ancienne cité inca datant du XVe siècle, perchée sur le côté oriental de la cordillère des Andes à près de 2400 mètres d’altitude. Le panorama naturel qui s’étend tout autour de cette crête localisée entre les monts Huayna Picchu et Machu Picchu ne fait que renforcer la beauté de ces vestiges du passé.

Machu Picchu
Le Machu Picchu sur le versant est des Andes centrales, au Pérou. Crédits : capobleu2a/Pixabay

2. La statue du Christ Rédempteur

Le Christ Rédempteur surplombe la ville de Rio de Janeiro au Brésil. Juchée à 710 mètres de hauteur au sommet du mont Corcovado, cette statue arbore des proportions colossales : 38 mètres de haut pour une masse de 30 tonnes. Son revêtement est composé de stéatite, une roche tendre qui résiste aux différences de température. C’est un sculpteur français, Paul Landowski, qui s’est occupé de modeler l’ensemble en 1926. Cette statue est ensuite véritablement devenue l’emblème du pays depuis son installation en 1931.

Christ Rédempteur
Le Christ Rédempteur à Rio de Janeiro, Brésil. Crédits : ValterCunha/iStock

3. Le Colisée de Rome

Le Colisée est le plus grand amphithéâtre jamais construit de la Rome antique et il a permis d’accueillir les jeux du cirque considérablement prisés pendant plus d’un demi-millénaire, jusqu’au VIe siècle. Sa fabrication a duré une dizaine d’années, de l’an 70 à 80 apr. J.-C. Il n’en fallait pas moins pour permettre l’accès à 50 000 spectateurs au sein de l’enceinte ovoïdale formée de travertin (roche calcaire), de tuf (roche volcanique), de briques, de chaux et de bronze. Afin de magnifier davantage cette nouveauté romaine, l’empereur Titus fit transformer le Colisée en magistrale scène de bataille navale le jour de l’inauguration, reconstituant théâtralement celle de Sybota.

Ce monument a ensuite servi de lieu d’hébergement, d’ateliers artisanaux, de carrière, de forteresse et de sanctuaire chrétien pendant l’époque médiévale. Aujourd’hui en ruine après avoir subi plusieurs tremblements de terre entre l’an 493 et 1349, le Colisée reste un symbole de la puissance romaine impériale. Il demeure également l’attraction touristique italienne la plus en vogue avec 7,5 millions de visiteurs par an.

Colisée Rome
Le Colisée de Rome, en Italie. Crédits : SungRae_Kim/Pixabay

4. Le Taj Mahal

Le Taj Mahal, une merveille structurale ottomane en plein cœur de l’Inde, fut édifié par l’empereur moghol Shâh Jahân en l’honneur de sa défunte épouse. Intégralement recouvert de marbre, ce mausolée indien siège à Agra depuis 1648, après 17 ans de construction. Ce chef-d’œuvre architectural accueille d’immenses foules de spectateurs venues du monde entier pour contempler cette « ode à l’amour ». C’est d’ailleurs l’un des dix monuments les plus visités du globe avec plus de 7 millions de personnes chaque année.

Taj Mahal
Le Taj Mahal dans la ville d’Agra, en Inde. Crédits : yosratawakol/iStock