in

Il y a 11 000 ans, les enfants sautaient dans des « flaques de paresseux géants »

Crédits : Karen Carr/Service des parcs nationaux

Il y a plus de 11 000 ans, de jeunes enfants qui se baladaient avec leur famille dans ce qui est aujourd’hui le parc national de White Sands, au Nouveau-Mexique, se sont probablement amusés à sauter dans les empreintes d’un paresseux géant remplies d’eau boueuse. C’est du moins l’interprétation d’une équipe de l’Université de Bournemouth.

Les paresseux modernes sont de petites créatures dociles connues pour leur incroyable lenteur, mais leurs ancêtres en imposaient beaucoup plus. Des paresseux géants, certains dépassant les deux mètres de haut, parcouraient en effet l’Amérique du Nord pendant le Pléistocène jusqu’à la fin de la dernière glaciation, aux côtés des mammouths et autres créatures surdimensionnées.

Nous savons que nos ancêtres chassaient parfois ces créatures. Il y a quelques années, plusieurs empreintes retrouvées dans le désert blanc du White Sands National Monument, au Nouveau-Mexique, nous révélaient d’ailleurs l’une de ces traques. Au cours de ces dernières années, des chercheurs de l’Université de Bournemouth dirigés par Matthew Bennett, experts en empreintes de pas anciennes, sont tombés sur d’autres pistes nous révélant une tout autre scène beaucoup plus légère cette fois.

Durant la dernière ère glaciaire, on s’amusait aussi dans les flaques d’eau

D’après l’analyse des spécialistes, plusieurs enfants (probablement quatre) auraient couru et sautillé à travers la piste d’un paresseux, dont les empreintes étaient recouvertes d’eau.

Les traces identifiées par les chercheurs ne sont pas une représentation précise des pieds des enfants. La boue avait en effet tendance à déformer chaque empreinte. Cependant, les chercheurs ont pu les comparer avec les données de croissance modernes pour en déduire l’âge de ces enfants. Au terme de ces analyses, l’équipe a estimé qu’il y avait plus de trente empreintes de pas faites par des enfants âgés de cinq à huit ans.

Le paresseux géant (peut-être Nothrotheriops) aurait quant à lui quitté sa piste après avoir traversé la zone (lit de lac asséché) à quatre pattes. Chacune de ses empreintes mesurait près de quarante centimètres de long, tandis que l’animal aurait été de la taille d’une grosse vache. Les empreintes étaient également suffisamment profondes pour qu’elles se remplissent d’eau et s’élargissent.

empreintes paresseux géants
Une image créée numériquement montrant une section de la piste laissée par le paresseux au sol. L’empreinte du paresseux terrestre s’est probablement remplie d’eau et a rapidement été piétinée par des enfants de l’ère glaciaire. Crédits : David Bustos & Matthew Bennett

Cette nouvelle découverte, qui n’a pas encore été publiée dans une revue à comité de lecture, montre que les enfants vivant en Amérique du Nord à l’époque du Pléistocène aimaient probablement s’éclabousser les uns les autres. « Tous les enfants aiment jouer dans des flaques de boue« , souligne Matthew Bennett. « C’est ce qu’il s’est passé ici« .

Enfin, pour les chercheurs, ces empreintes ont été faites il y a entre 23 000 et 11 000. La fourchette est large, mais il reste difficile de dater précisément ces empreintes sans une stratigraphie détaillée (une analyse des couches rocheuses). L’absence de matière organique empêche également toute datation au radiocarbone.