in

Les 10 pires séismes qui ont secoué la France depuis 1900

Depuis plus de mille ans, la France métropolitaine a été secouée par environ 6000 séismes. Cela représente 1800 épicentres d’intensité supérieure ou égale à 4, 100 000 observations ou localités ayant subi un séisme à échelle plus ou moins élevée et pas moins de 10 000 références bibliographiques parlant de cette même activité sismique à travers les âges, et ce, bien qu’elle soit considérée comme une région intracontinentale à faible taux de déformation à l’échelle européenne. Aussi, avec la poussée démographique et le développement économique qui ne fait qu’augmenter l’exposition de la population aux catastrophes naturelles et après le tremblement de terre de magnitude 5.2 qui a secoué et surprit la Charente-Maritime (étant donné qu’on ne peut pas prédire un tel événement à court terme), peut-on noter des séismes encore plus violents en France ? Voici les dix tremblements de terre les plus forts en France depuis 1900 classés suivant leur intensité*.

Cette carte présente les zones qui présentent le plus de risques. On voit qu’il y a une corrélation entre les séismes les plus violents et les zones étant notées comme étant plus à risque que les autres.

Lambesc en 1909

Dans cette liste, ce séisme est non seulement le plus ancien, mais aussi le plus meurtrier. C’est à Lambesc dans les Bouches-du-Rhône que ce trouvait l’épicentre de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter. Il a emporté avec lui les vies de 46 personnes et 250 blessés ont été déplorés. Ce tremblement n’est pas sans rappeler celui qui avait frappé le nord du Chili en 2014 (sans mort ni blessés) avec 6,1 de magnitude ou L’Aquila (Italie) en 2009, la magnitude de 6,3 de ce dernier avait coûté la vie de 300 personnes.

Arette en 1967

C’est le bilan matériel qui a été le plus impressionnant à Arette (Pyrénées-Atlantiques) lorsqu’un séisme de magnitude 5,1 s’y était produit. Une dame âgée avait alors néanmoins succombé à une crise cardiaque causée par le séisme. Il aura fallu des années pour reconstruire cette commune fortement détruite par les secousses.

© Archive Reproduction Pyrénées Presse
© Archive Reproduction Pyrénées Presse

Arudy en 1980

Dans la commune d’Arudy (Pyrénées-Atlantiques), le 29 février 1980, un séisme de magnitude 5,2  sur l’échelle de Richter a endommagé de nombreux bâtiments parmi lesquels le collège de la ville qui a dû alors être reconstruit. On peut faire le parallèle avec le séisme s’étant produit aujourd’hui en Charente-Maritime qui a fait également quelques dégâts néanmoins moindres par rapport à ceux observés en 1980, aucun de ces séismes partageant la même magnitude n’a fait de victimes.

Corrençon-en-Vercors en 1962

Le 25 avril 1962, l’Isère s’est vue secouée par la magnitude 5,3 d’un séisme ayant particulièrement touché la ville de Corrençon-en-Vercors. De tous les tremblements de terre jamais enregistrés dans les Alpes françaises, celui-ci a été le plus destructeur avec les 400 millions de francs de dégâts provoqués à l’époque.

Saint-Paul-sur-Ubaye en 1959

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, il n’est pas rare qu’il y ait des séismes. Celui du 5 avril 1959 d’une magnitude de 5,5 a néanmoins été particulièrement destructeur. Selon les estimations de l’époque, il s’est soldé par 200 millions de francs de dégâts et d’importants dommages sur le plan immobilier.