in

Votre avion accuse du retard ? Et si c’était la faute de SpaceX ?

Crédits : Wikimedia Commons

Depuis l’arrivée d’acteurs privés tels que SpaceX, les lancements de fusées se sont multipliés aux États-Unis, si bien que l’espace aérien s’en trouve perturbé. En effet, les autorités régulant l’espace aérien doivent s’adapter, et cela commence à provoquer des soucis au niveau des compagnies aériennes.

Sur les six premiers mois de 2018, pas moins de cinq lancements ont déjà eu lieu, dont un tiers aux États-Unis et un autre tiers en Chine selon la base de données Spaceflight Now. Rien qu’en ce qui concerne SpaceX, une douzaine de lancements ont déjà été opérés et une quinzaine d’autres sont programmés d’ici la fin de l’année.

Le fait est que chaque lancement de fusée nécessite des mesures de sécurité de plus en plus contraignantes, et la Federal Aviation Administration (FAA) gérant l’espace aérien des États-Unis impose une interruption de trafic allant parfois au-delà d’une heure avant le décollage de l’engin.

D’ailleurs, ce même espace aérien est bouclé sur des centaines de kilomètres à la ronde, notamment en raison du risque d’explosion. Citons par exemple le lancement de la fusée Falcon Heavy de SpaceX du 6 février 2018. Ce jour-là, pas moins de 563 vols ont été retardés et 62 autres ont vu leur parcours modifié !

Via le syndicat Air Line Pilots Association (Alpa), les compagnies aériennes et les pilotes tiennent à tirer la sonnette d’alarme en indiquant que les restrictions et autres retards deviennent « intenables ». Par ailleurs, chaque minute de retard coûte environ 60 euros en personnel et carburant, un chiffre qui pèse à la fin de l’année.

Si le problème concerne pour l’instant la base de Cap Canaveral (Floride), le conflit ne devrait pas prendre fin. En effet, des projets de bases de lancements spatiaux sont planifiés dans le Colorado, à moins d’une vingtaine de kilomètres de l’aéroport de Denver (le 5e plus important aux US), dans le Nouveau-Mexique sous l’impulsion de Richard Branson (Virgin Galactic) ou encore au Texas comme le désire Jeff Bezos (Blue Origin).

Sources : BloombergFutura Sciences

Articles liés :

Le jour où une fusée Falcon 9 a fait un énorme trou dans l’ionosphère

SpaceX autorisé à lancer une flotte géante de satellites pour connecter le monde

Surveiller le trafic aérien mondial en direct, c’est possible !