in

Voici le curieux concept de « pont libellule »

Crédits : Margot Krasojevic

Cet étonnant projet faisant penser aux Transformers n’est autre qu’un pont flottant à voiles qu’il est possible de déplacer en fonction des besoins du trafic routier et des piétons. Incroyable, non ?

Les architectes sont souvent en quête de concepts originaux et révolutionnaires, comme c’est le cas de Margot Krasojevic, dont le cabinet est installé à Londres (Royaume-Uni) et Pékin (Chine). L’architecte, habituée des projets fous, a imaginé un pont doté de voiles et d’ailes lui permettant de se déplacer à volonté.

À l’origine, ce « pont libellule » (« Dragonfly bridge ») a été commandé par la ville d’Ordos (1,3 million d’habitants), située dans la province chinoise de Mongolie-Intérieure sur la rivière Wulanmulun. Le but ? Pouvoir traverser cette rivière à différents endroits sans avoir besoin de construire plusieurs ponts fixes.

Parfaitement mobile et modulable, ce pont aux allures de yacht sera en capacité de mettre en place trois différentes rampes d’accès pour les véhicules et les piétons. Margot Krasojevic estime que l’intérêt de se doter d’un tel pont est multiple car celui-ci peut à la fois s’adapter aux différents moments de la journée, synonymes de variation de flux routiers, puis s’inscrire dans une politique de développement urbain sur le long terme. En effet, les différents quartiers d’une ville en développement ne verront pas leur densité augmenter de façon homogène.

Crédits : Margot Krasojevic

« J’ai essayé de concevoir un pont qui s’adapte à l’évolution du tissu urbain, un design qui reflètera, je l’espère, la population et la densité programmatique en constante fluctuation d’une ville » a déclaré l’architecte au Daily Mail, ajoutant que les villes exigeaient désormais « une conception adaptable plutôt qu’une présence architecturale statique et débilitante ».

Le pont se veut autonome en énergie par le biais de panneaux photovoltaïques situés sur les rampes. De plus, il serait même possible d’y installer quelques infrastructures telles qu’un restaurant, un café ainsi qu’un cinéma. Bien que ce projet soit encore au stade du design, l’architecte se veut rassurante sur sa faisabilité.

Sources : The Daily MailScience & Vie