in

Le virus Ebola risque d’entraîner la famine

Crédits : bhossfeld / Pixabay

Le virus Ebola apparu en Afrique de l’Ouest n’en finit pas de causer des dommages tragiques.

Après les milliers de morts, les mises en quarantaine, des échanges commerciaux et aériens perturbés, on craint l’apparition d’une crise alimentaire.

Le Libéria, la Guinée et la Sierra Leone, les pays les plus touchés par le virus Ebola, souffrent d’une pénurie d’approvisionnement alimentaire en raison des restrictions d’acheminements et de déplacements. Ce sont ainsi d’après l’ONU, quelque 750 000 personnes qui manquent de nourriture dans certaines zones géographiques. La menace de famine est également entretenue par le fait que de nombreuses exploitations agricoles ont été abandonnées créant ainsi une pénurie de main-d’œuvre.

Dans ce contexte de panique, la pénurie alimentaire a provoqué à son tour une flambée des prix des denrées, notamment des céréales dont les trois pays concernés (Libéria, Guinée, Sierra Leone) sont importateurs. La famine pourrait donc tuer des milliers de personnes et alourdir ainsi le nombre de victimes.