En Écosse, l’île de Little Ross est actuellement en vente pour une somme comparable à celle nécessaire pour acquérir un deux-pièces à Paris. Dotée d’une maison autonome et d’un domaine plutôt confortable, cette île est également connue pour son effroyable histoire de meurtre du remontant au milieu du siècle dernier.

Située dans le sud de l’Écosse au nord de l’île de Man, l’île de Little Ross est un petit caillou de presque douze hectares situé à peine à deux kilomètres des côtes. On y trouve une maison de sept pièces, une grange, un petit port et un phare datant de 1843 en revanche non inclus dans l’acte de propriété à vendre. Il faut savoir que le tout est alimenté grâce à l’énergie éolienne et solaire (panneaux photovoltaïques).

Le prix de vente est de seulement 367 000 euros, soit le prix d’un petit appartement en plein Paris. Comme l’indique Le Figaro, l’agence immobilière chargée du dossier n’arrive pas à faire partir cette propriété pourtant assez séduisante sur le papier. David Corrie, membre de l’agence immobilière britannique Galbraith, a expliqué que « les îles privées se vendent rarement à un prix abordable et en particulier quand elles disposent d’une maison habitable et de propriétés supplémentaires. »

Cependant, la raison principale de cet échec est la suivante : il y a presque soixante-dix ans, un horrible meurtre a été commis sur l’île. En 1960, un gardien nommé Hugh Clarke a été assassiné par son assistant, un certain Robert Dickson. Selon les habitants de la région, l’île serait hantée depuis la tragédie et terroriserait les rares visiteurs qui osent y poser le pied. Chacun se fera son avis sur la question, mais il s’agit là de l’obstacle principal à une possible vente de la propriété.

Afin de tenter de remédier à cette situation assez cocasse, l’agence immobilière Galbraith a produit et publié une courte vidéo de promotion à visionner ci-dessous :

Sources : Le FigaroPositivRCorse-Matin