in

Une jarre enterrée depuis plus de 800 ans redonne vie à un légume que l’on croyait disparu

Crédits : Capture vidéo

Des archéologues ont mis la main sur des graines sagement conservées depuis plus de 800 ans dans une jarre enterrée. Ces graines ont fait ressusciter un légume disparu.

C’est dans la réserve indienne de Menominee, située dans le nord du Wisconsin, qu’une fouille archéologique a donné des résultats inattendus lorsqu’une jarre faisant la taille d’une balle de tennis fut découverte. Ce pot était enterré là depuis plus de 800 ans selon les datations au carbone et contenait de multiples graines d’une espèce de courge que l’on croyait disparue. Des étudiants canadiens ont donc décidé de tester la viabilité de ces anciennes semences. Le résultat ? Les graines ont germé et d’énormes courges ont commencé à envahir le jardin.

Le nom scientifique de la courge est Maxima Cucurbita, mais les étudiants lui ont donné le nom de Gete-okosomin soit : la vieille grosse courge en dialecte vernaculaire et symbolise bien plus qu’un simple légume. Elle fait partie du patrimoine culturel des descendants d’anciennes tribus indiennes et vient d’être réintroduite dans la cantine de l’université. C’est également un rappel du nombre important de variétés de légumes qu’il existait auparavant, une diversité aujourd’hui mise à mal par la généralisation des monocultures industrielles.

La réussite de la culture du Gete-okosomin prouve que les graines peuvent être conservées pendant des siècles tout en restant des sources alimentaires viables. Merci aux anciens peuples autochtones qui ont mis les graines dans cette jarre il y a des centaines d’années, sans quoi cette variété de courge serait perdue à tout jamais.

Sources : APTNMr Mondialisation