in

Un crash galactique à l’origine de la formation du système solaire ?

Crédits : WikiImages/Pixabay

De récentes analyses suggèrent qu’un “flirt” cosmique, opéré il y a environ cinq milliards d’années, pourrait avoir favorisé la naissance du système solaire.

Dans l’Univers, tout est en mouvement : les planètes, les étoiles, les galaxies, les amas de galaxies. Il arrive ainsi parfois, selon les chemins empruntés, que des galaxies se mettent à “flirter” ensemble. Selon une récente étude, l’un des ces rapprochements, impliquant la Voie lactée et la galaxie naine du Sagittaire, pourrait d’ailleurs être à l’origine de la formation de notre système solaire.

Trois rencontres

Découverte dans les années 1990, le Sagittaire est une petite galaxie de quelques dizaines de millions d’étoiles qui manque de se faire dévorer par la Voie lactée. Les astronomes savent en effet que l’objet s’est “frotté” au disque de notre galaxie à plusieurs reprises, se rapprochant toujours un peu plus à chaque passage.

Selon le télescope Gaia de l’ESA – un instrument capable non seulement de mesurer avec précision les positions de plus d’un milliard d’étoiles, mais aussi leur vitesse de déplacement – trois “rencontres” ont déjà eu lieu. « D’abord il y a environ cinq ou six milliards d’années, puis il y a environ deux milliards d’années, et enfin il y a un milliard d’années », explique Tomás Ruiz-Lara, de l’Institut d’astrophysique des Canaries (IAC) à Tenerife (Espagne).

La naissance du Soleil

Par ailleurs, des études antérieures ont également montré que ces “flirts” cosmiques entre galaxies, et les ondulations qu’ils génèrent, peuvent favoriser la formation d’étoiles dans certaines zones.

Ce que propose aujourd’hui cette étude publiée dans Nature Astronomy, toujours basée sur les données de Gaia, c’est que les ondulations causées par ces rapprochements entre la Voie lactée et le Sagittaire semblent avoir, là aussi, déclenché des épisodes majeurs de formations d’étoiles dans notre galaxie. Et l’un d’eux – le premier – coïnciderait avec l’époque durant laquelle serait né notre Soleil, il y a 4,7 milliards d’années.

Ainsi, notre planète n’aurait pas pu voir le jour si la Galaxie naine du Sagittaire n’avait pas été piégée par l’attraction gravitationnelle de la Voie lactée. Du moins, c’est ce que suggèrent ces travaux.

« Le Soleil s’est formé au moment où les étoiles se formaient dans la Voie lactée à cause du premier passage du Sagittaire, note en effet l’astronome. Évidemment, nous ne pouvons pas certifier que le nuage de gaz et de poussière qui s’est transformé en Soleil s’est véritablement effondré à cause des effets du Sagittaire, mais compte tenu de l’âge de notre étoile, c’est un scénario tout à fait possible ».

système solaire
Un aperçu du nombre de galaxies satellites évoluant autour de la Voie Lactée. L’une d’elles, le Sagittaire, pourrait être à l’origine de la naissance du système solaire. Crédits : Wikipédia

Une influence encore palpable

Pour rappel, les données de Gaia suggèrent également que le Sagittaire pourrait avoir traversé le disque de la Voie lactée il y a environ un milliard d’années, peut-être moins. Et certaines étoiles en subissent encore les conséquences. En analysant les données du télescope, des astronomes sont en effet récemment tombés sur des mouvements stellaires inhabituels dans le disque de la Voie lactée.

Autrement dit, bien que cette rencontre ait eu lieu “récemment”, nous pouvons encore observer les conséquences sur les orbites actuelles des étoiles près du Soleil. Les vitesses actuelles des étoiles analysées indiquent en effet qu’elles se remettent encore de l’impact gravitationnel passé. Selon les chercheurs, il faudra patienter encore un milliard d’années avant qu’elles ne surmontent complètement ce traumatisme, et retrouvent un certain équilibre.

Source