in

Un astéroïde « potentiellement dangereux » va flirter avec la Terre en septembre

Crédits : CharlVera/Pixabay

Dans quelques semaines, un astéroïde d’environ 50 mètres de diamètre viendra se frotter à la Terre à moins de 75 000 kilomètres de distance. Rassurez-vous, l’objet ne représente aucune menace. Néanmoins, il reste suffisamment gros et proche pour être considéré comme « potentiellement dangereux » par la NASA.

Il s’en passe des choses au-dessus de nos têtes ! Depuis quelques jours les passionnés d’astronomie et simples curieux peuvent profiter du passage remarqué de la comète NEOWISE, visible à l’oeil nu dès le coucher du Soleil entre les pattes de la Grande Ours. Une opportunité à saisir puisque la comète ne reviendra dans le voisinage du Soleil que dans 6 800 ans.

Un astéroïde à un cinquième de la distance Terre-Lune

Dans quelques semaines, la NASA focalisera également son attention sur un nouveau visiteur de l’espace : l’astéroïde 2011 ES4. Beaucoup moins impressionnant que la comète, cet objet d’environ 50 mètres de diamètres passera tout de même à moins de 72 000 kilomètres de notre planète le 1er septembre prochain. À titre de comparaison, cette distance ne représente qu’un cinquième de la distance moyenne entre la Terre et la Lune.

Si cet astéroïde n’a quasiment aucune chance de percuter la Terre, la NASA préfère tout de même le classer parmi les objets « potentiellement dangereux ». Il sera donc surveillé. Les chercheurs tenteront également de suivre son passage en temps réel dans le but d’en apprendre encore davantage sur ce type d’objet.

Notez que cinq autres astéroïdes passeront près de la Terre avant la fin du mois : BF25 2002 le 21 juillet, ND 2020 le 24 juillet, 2020 MX3 le 29 juillet, ainsi que PY7 2018 et RF1 2007 le 31 juillet. En août, quatre autres de ces objets viendront également nous rendre visite avant l’arrivée de l’ES4 2011 le 1er septembre. Tous ces géocroiseurs resteront évidemment à bonne distance.

astéroïde
La position de l’astéroïde le 1er septembre 2020 alors qu’il se rapprochera de la Terre. L’image ci-dessus le positionne à 126 000 km. Crédits : NASA

Une menace prise très au sérieux

De manière générale, si les orbites empruntées par les astéroïdes connus sont assez bien comprises, il arrive parfois que certains objets nous prennent par surprise. Ce fut d’ailleurs le cas en juillet dernier, avec la découverte d’une roche de 100 mètres de large quelques heures seulement avant qu’elle ne « frôle » la Terre à environ 70 000 km de distance.

C’est pourquoi ce type de menace est aujourd’hui prise très au sérieux. Récemment, L’ESA et la NASA se sont même associées dans le cadre de la mission DART (Double Asteroid Redirection Test), qui vise à faire dévier la trajectoire d’un astéroïde en 2022. Les deux agences ont d’ores et déjà choisi leur cible : (65 803) Didymos, un astéroïde binaire découvert en 1996.

Dès cette année, les chercheurs auront également le soutien de l’Observatoire Vera C. Rubin, qui devrait bientôt être mis en ligne. Cet instrument permettra la découverte de dizaines de milliers de nouveaux astéroïdes, dont certains pourraient constituer une menace pour notre planète.