in

Un additif largement utilisé associé au risque d’obésité et de diabète ?

Crédits : Pixabay

Une étude suggère que le propionate, un additif utilisé pour éviter la croissance des moisissures, pourrait augmenter les risques de diabète.

Les problèmes d’obésité et de diabète ne cessent de croître depuis une cinquantaine d’années. Et si le propionate pouvait avoir l’un des principaux facteurs contributifs ? Cet additif alimentaire, qui prévient la croissance des moisissures, est en effet depuis longtemps largement utilisé comme agent de conservation dans les produits de boulangerie et les viandes transformées. Ou encore les fromages. Jusqu’à présent, peu d’études avaient été menées sur l’impact de cet additif spécifique sur la santé humaine. De nouvelles recherches, publiées dans la revue Science Translational Medicine, semblent pourtant l’incriminer.

Hyperglycémie et résistance à l’insuline

Une récente étude menée chez la souris suggère en effet que sa consommation entraîne une augmentation du taux de plusieurs hormones. Parmi elles, le glucagon, qui indique au foie de libérer du sucre dans le sang, et la norépinéphrine, qui intervient dans la régulation de la pression artérielle. Ou encore la protéine 4, impliquée dans le métabolisme des acides gras. L’augmentation de ces hormones a ensuite entraîné une hyperglycémie chez les souris à court terme. À plus long terme, les souris ont pris beaucoup de poids, et ont commencé à développer une résistance à l’insuline. Ce qui conduit, au final, au diabète de type 2.

Des tests ont également été effectués sur l’Homme. Encore une fois, les sujets – après consommation de l’additif – ont enregistré une augmentation temporaire des mêmes hormones, et une résistance à l’insuline, contrairement à ceux qui n’en avaient pas consommé. En revanche, l’échantillon (14 participants seulement) ne permet pas encore de généraliser ces résultats. L’additif étant largement utilisé dans le domaine alimentaire, des recherches supplémentaires devront être entreprises pour tester sa véritable influence sur le métabolisme humain.

aliments
Fromage, viandes transformées, pain de mie, des aliments remplis d’additifs. Et notamment de propionate. Crédits : Pixabay

« L’un des facteurs qui mérite l’attention est la composition des aliments courants. Nous sommes exposés quotidiennement à des centaines de ces produits chimiques. Et la plupart n’ont pas été testés en détail pour leurs effets métaboliques potentiels à long terme, peut-on lire dans l’étude. Comprendre comment les ingrédients présents dans les aliments affectent le métabolisme du corps aux niveaux moléculaire et cellulaire pourrait nous aider à développer des mesures simples mais efficaces pour lutter contre la double épidémie d’obésité et de diabète ».

Source

Articles liés :

Cet additif alimentaire diminue nos défenses immunitaires contre la grippe

Trop d’additifs, de sucres et d’arômes, une étude fustige le poisson pané

Cet additif qui favorise la croissance des tumeurs cancéreuses