in

Cet additif qui favorise la croissance des tumeurs cancéreuses

Crédits : Pixabay

Une étude suggère que le sirop de maïs à haute teneur en fructose favorise la croissance du cancer du côlon. Du moins chez la souris. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science.

Un additif largement décrié

Il sévit depuis une quarantaine d’années aux États-Unis, et depuis quelques années en Europe : le sirop de maïs à haute teneur en fructose (sirop de glucose-fructose). On le retrouve notamment dans les sodas sucrés, les bonbons, les biscuits fourrés aux fruits… Ou encore les crèmes desserts ou les plats cuisinés (et autres). Sa réputation n’est pas très bonne. Elle est même exécrable. Cet additif ultra-transformé malmène le pancréas, favorise l’obésité, le diabète ou encore la stéatose hépatique non alcoolique. Et visiblement, ce n’est pas tout.

Une récente étude publiée cette semaine suggère en effet que – au moins chez les souris prédisposées génétiquement au cancer du côlon – la consommation de sirop de maïs à haute teneur en fructose favorise la croissance tumorale. Et il ne suffirait que d’une canette de soda par jour. Des recherches supplémentaires seront bien évidemment nécessaires pour déterminer si ces résultats peuvent s’appliquer aux humains. On rappelle seulement qu’une augmentation du taux de cancer colorectal est observée chez les jeunes ces dernières décennies, parallèlement à une augmentation de la consommation de boissons sucrées.

soda coca
Crédits : Pixabay

Des tumeurs plus volumineuses

Pour en arriver à ces résultats, l’équipe de la docteure Jihye Yun, chercheuse en génétique au Baylor College of Médecine à Houston, s’est penchée sur des modèles de souris. Celles-ci ont été génétiquement modifiées pour être prédisposées au cancer du côlon. Pour ce faire, les chercheurs ont supprimé un gène appelé APC. Chez l’Homme, plus de 90 % des personnes atteintes d’un cancer colorectal présentent également cette mutation. On a ensuite proposé aux souris deux boissons : de l’eau, ou de l’eau sucrée avec du sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Résultat, les souris ayant consommé le sirop ont développé des tumeurs du côlon plus volumineuses et plus développées que les souris abreuvées avec de l’eau. Pour le docteur Marcus Goncalves, co-auteur de l’étude, ces résultats ne « montrent pas que donner du sirop à haute teneur en fructose provoque l’apparition de nouvelles tumeurs. En revanche, dit-il, quand vous leur donnez ce sucre supplémentaire, les tumeurs grossissent beaucoup plus ».

Les chercheurs ont également découvert qu’une enzyme appelée KHK (cétohexokinase), retrouvée dans les tumeurs, transformait le fructose en un composé appelé fructose-1-phosphate. Une substance qui favorise la production de graisses nécessaires à la croissance tumorale. Un traitement ciblant ces enzymes pourrait donc potentiellement permettre de supprimer les effets du sirop de maïs sur les tumeurs intestinales, suggèrent les chercheurs.

Source

Articles liés :

Un espoir en matière de fertilité chez les survivants du cancer infantile

Chez les enfants, près de la moitié des cancers ne sont pas diagnostiqués

Un lien entre les bactéries sur notre langue et le cancer du pancréas ?

Cet additif qui favorise la croissance des tumeurs cancéreuses
noté 4 - 6 vote[s]